Culture

Film Noir au Canal : ciné de quartier

Photo: Collaboration spéciale

Un simple flash reste souvent à cet état. L’état de flash! C’est tout, fini. Mais il arrive parfois que l’idée soit particulièrement chouette et qu’elle devienne… un festival. Comme Film noir au canal, qui commence ce dimanche.

Serge Turgeon est un grand amateur du Sud-Ouest et des rassemblements de quartier. À tel point qu’en février, cet éditeur de produits de papeterie a eu l’idée de lancer une campagne de sociofinancement pour ensuite lancer un festival de films policiers aux abords du canal Lachine. Il nous assure pourtant qu’il n’est pas «un expert en cinéma». Mais quand il commence à nous parler de films noirs, il cite des dates, des courants, des influences. Pas expert, Serge? Certain? (Sourire)

Vous ouvrez votre événement ce dimanche avec le grand classique The Asphalt Jungle, réalisé par John Huston et mettant en vedette Marilyn Monroe. Vous avez un lien particulier avec cette œuvre? Vous êtes passionné de films policiers depuis toujours?
En fait, mon premier amour, c’est l’espace public. Ça fait huit ans que j’organise des corvées de nettoyage avec des résidants du quartier. Il m’est venu l’idée d’animer l’espace public parce que Griffintown est un peu mort. Il y a un bon noyau de gens qui veulent s’intégrer, voir leurs voisins, mais il manque d’activités! J’ai donc pensé au cinéma. C’est tellement le fun de voir un film en plein air! Et dans le fond, le canal Lachine, c’est quand même pas mal un décor de film policier des années 1940! (Rires)

Vous invitez les gens à venir à la projection en voiture, en bicycle, à pied ou… en kayak.
C’est ça!  (Rires) Théoriquement, on peut vraiment venir en kayak, mais ça va être difficile de stationner le soir de la projection!

«J’espère qu’il y aura une faune locale de gens qui aiment les costumes, les chapeaux des films noirs des années 1940, 1950. Et qu’on fera quelque chose d’un peu organique.» – Serge Turgeon, fondateur de Film Noir au Canal

Vous n’avez pas encore dévoilé quels seront les cinq prochains films que vous projetterez. Pour vous laisser une marge de manœuvre et adapter votre programmation aux gens du quartier?
Oui! Facebook et les réseaux sociaux permettent ça. Donc, si jamais les gens s’ennuient et qu’ils nous font des commentaires comme : «Oh, c’est trop vieillot!» ou «je n’ai pas compris l’histoire» ou «je ne connais pas les acteurs», on va peut-être changer le film de la semaine suivante.

Vous vous êtes lancé dans votre projet de festival (qui prend parfois toute une vie!) rapidement, sans attendre de subventions. Votre plus grande surprise?
Trouver qui a les droits! C’est un peu sibyllin, la recherche! Parfois le propriétaire est en Corée, personne ne le connaît, et moi, j’ai la responsabilité de le trouver et de le payer. Quand on aime le cinéma, c’est intéressant de creuser ça! J’ai parlé à plusieurs personnes qui ne connaissent pas The Asphalt Jungle… mais ils possèdent les droits du film!

Film Noir au Canal
– Tous les dimanches
– Au bord du canal Lachine
– Apportez une chaise ou une couverture!
– Pour les détails: filmnoiraucanal.org

Articles récents du même sujet