Écrans

Discussions avec mes parents: chercher le rire sans rien brusquer

Discussions avec mes parents
Discussions avec mes parents Photo: ICI Radio-Canada Télé

Lundi soir, Radio-Canada dévoilera la nouvelle comédie Discussions avec mes parents inspirée par le livre à succès de l’humoriste et animateur François Morency qui, comme l’explique le titre du projet, relate des discussions avec ses parents de façon humoristique.

Morency campe une version fictionnalisée de sa propre vie, et ses parents sont joués par les comédiens d’expérience Vincent Bilodeau et Marie-Ginette Guay. On nous promet une comédie piquante qui sort de l’ordinaire alors que Morency visite ses parents dans la région de Québec pour y vivre des situations chaleureuses et cocasses.

Et c’est ici qu’un bémol s’impose.

Oui, il y a une certaine chaleur dans la proposition de Morency et de son entourage, mais on ne parle pas ici d’une production émotive, ni même inventive. Sympathique serait plus approprié pour décrire la fiction collée sur la réalité, mais elle sera vite oubliée après sa vie utile sur les ondes.

Ce n’est pas mauvais à proprement parler, on peut même dire que c’est de la télévision de qualité. Mais j’ai à peine esquissé un sourire durant les deux premiers épisodes et la dynamique entre Morency et sa famille est caricaturale, au mieux. C’est tracé au crayon gras pour plaire à un public peu exigeant dans une case horaire, le lundi soir, pourtant généreuse en productions intéressantes.

François Morency trouvera son public si le succès de son livre est un bon indice, mais on ne parle pas ici d’un regard vers l’avenir ou d’un pas vers une télévision invitante pour les plus jeunes. On s’adresse exclusivement à un public conquis d’une génération plus âgée qui, machinalement, syntonisera ce rendez-vous artificiel le lundi afin de meubler une petite demi-heure avec quelque chose d’inoffensif et de sympathique.

C’est à la fiction ce qu’une paire de pantoufles en phentex est à la mode. Ça n’allumera aucune passion, mais il y aura un certain attrait au bon moment.

J’aurais préféré voir un projet réellement novateur dans cette case, mais bon, on ne peut pas non plus critiquer la décision de plaire à un public fidèle au poste. Il faut, en télé, apprendre à passer son tour quand la proposition ne nous interpelle pas.

C’est le cas avec François Morency pour moi le lundi soir. Mais, qui sait, peut-être que vous allez y trouver votre compte.

Suivez Stéphane Morneau

Articles récents du même sujet