Inspirations
16:09 19 février 2021 | mise à jour le: 19 février 2021 à 16:33 temps de lecture: 3 minutes

Enseignement de la traduction : le mode virtuel, un atout inattendu

En collaboration avec notre partenaire
Enseignement de la traduction : le mode virtuel, un atout inattendu

Alors que, pour certains programmes, l’enseignement à distance imposé par la pandémie a grandement complexifié les apprentissages, au certificat en traduction de l’anglais vers le français de l’École d’éducation permanente de McGill, l’enseignement à distance se distingue plutôt par ses nombreux avantages. À la fois pour transmettre la matière et permettre aux étudiants de transposer la théorie en pratique rapidement, le virage virtuel contribue à simplifier et bonifier la formation.

« On s’est vite rendu compte que, contrairement à d’autres disciplines, pour nous en traduction l’enseignement à distance apporte une valeur ajoutée. Puisque le travail de traducteur se fait toujours à l’écran, ça permet justement de recréer cette réalité », observe l’enseignant de traduction à l’Université McGill et auteur, Eric Dupont.

Précisant que les logiciels en traduction ont des fonctionnalités très avancées qui sont plus complexes à illustrer par une projection en classe, il explique que les cours à distance viennent ouvrir l’éventail des possibilités.

« Je souhaite faire ça depuis des années! Pouvoir montrer à un étudiant comment faire une recherche avec certains critères et lui demander de la faire sous mes yeux, sur son écran, pour que je puisse voir très exactement ce qu’il fait de bien ou de mal et le guider. »

Ce mode permet aussi une meilleure conciliation études-famille. « Pas plus tard que la semaine dernière, une de nos étudiantes a accouché le matin pour se connecter à son cours le soir-même depuis l’hôpital. Elle a même présenté son nouveau-né au groupe! », déclare l’enseignant.

Connecté aux exigences du marché

L’expérience de transmettre des contenus par le format virtuel est bien acquise au certificat en traduction de McGill. Certains cours en ligne existaient déjà et ceux offerts en présentiel ont rapidement été adaptés pour l’enseignement à distance, dès le début de la pandémie. Par ailleurs, l’unité de traduction offrait un diplôme d’études supérieures en traduction juridique conçu pour être livré en ligne, de sorte que les avantages de l’enseignement virtuel y étaient déjà visibles.

En plus du passage en mode virtuel, le programme de certificat a connu d’autres transformations importantes récemment.

« On a mis à jour tous nos cours il y a deux ans et revu les objectifs d’apprentissage afin de les arrimer aux besoins du marché du travail, souligne M. Dupont. Des études de marché ont été réalisées pour cibler ce que les employeurs veulent en termes de compétences et les cours ont été bâtis en ce sens. Certaines spécialités plus en demande, telles que la finance et la transcréation, sont davantage mises de l’avant. »

Le certificat en traduction, option anglais vers le français, permet d’acquérir les compétences et l’expérience pratique nécessaires pour traduire au nom d’entreprises, d’institutions scientifiques ou d’organismes gouvernementaux.

Pour en savoir plus sur ce programme : https://mcgill.ca/x/oga

 

Articles similaires