Publications spécialisées
14:26 1 avril 2020 | mise à jour le: 1 avril 2020 à 14:27 temps de lecture: 4 minutes

La science des données : de plus en plus accessible

Publications Spécialisées

Un domaine en pleine croissance

La science des données : de plus en plus accessible

Comme les avancées technologiques génèrent leurs flots de données, il allait de soi que le marché s’y adapte en créant une science ayant pour objectif de les comptabiliser et de les étudier de manière efficace.

La création et le stockage de quantités croissantes d’informations qu’engendrent les avancées technologiques entraînent une forte hausse du volume de données. En effet, selon des professionnels de ce secteur, 90% des données mondiales auraient été créées au cours des deux dernières années seulement! S’ils veulent suivre le courant, les modèles d’affaires n’ont d’autre choix que de s’adapter à cette révolution du marché, entre autres via la science des données.

La science des données, c’est quoi?

Interdisciplinaire, le domaine de la science des données a pour objectif d’extraire la valeur des données provenant entre autres du Web, de téléphones intelligents et de capteurs via des méthodes, des processus, des algorithmes et des systèmes spécialistes. En plus d’y concevoir et d’y déployer des modèles dans des applications, on y crée par exemple des stratégies pour explorer, analyser et visualiser les données en question. De l’exploitation minière aux soins de santé, en passant par la géolocalisation et la conduite automobile autonome, un nombre croissant d’industries ont recours à la science des données pour optimiser leur processus décisionnel et parfaire leurs compétences. « Que ce soit avec leur téléphone, Internet, Facebook, Twitter, Instagram, les gens envoient beaucoup de choses, des photos, et ça génère beaucoup de données : où ils sont, ce qu’ils font… », explique Nabil Beitinjaneh, chargé d’enseignement à l’École d’éducation permanente de l’Université McGill. « La science des données, c’est trouver des règles pour savoir comment étudier ces données de manière efficace», poursuit-il.

Un marché grandissant

Selon des renseignements fournis par KPMG, « 42% des grands employeurs connaissent une pénurie de main-d’œuvre qualifiée en mégadonnées/analytique ». « Beaucoup de compagnies cherchent des gens qui ont des compétences en science des données […] Ça prend des gens spécialisés pour mettre les choses en évidence », confirme Nabil Beitinjaneh. Mais ne calcule pas ces données qui veut : vu leur complexité, ça prend des experts en la matière.

Une formation spécialisée

Que vous soyez aux études ou que vous vous trouviez déjà sur le marché du travail, il est possible d’entreprendre une nouvelle carrière ou d’acquérir des compétences supplémentaires en vous inscrivant à l’un des certificats de perfectionnement professionnel en science des données offerts à l’École d’éducation permanente de l’Université McGill : science des données et apprentissage automatique, analyse de données en affaires et, finalement, intelligence artificielle appliquée. De plus, une initiative gouvernementale a été développée afin d’aider les compagnies canadiennes à être plus compétitives dans le domaine de l’intelligence artificielle. Pour ce faire, un soutien financier a été accordé à l’ÉÉP et au pôle d’investissement et d’innovation Scale AI, permettant ainsi aux étudiants admissibles de recevoir pas moins de 25% de rabais sur leurs droits de scolarité!

Vous avez envie de contribuer aux importantes avancées technologiques qu’entraîne la science des données? Rendez-vous au https://www.mcgill.ca/continuingstudies/fr/domaine-detude/science-des-donnees pour plus d’information!

Articles similaires