Élections américaines
18:59 25 octobre 2020 | mise à jour le: 29 octobre 2020 à 00:04 temps de lecture: 4 minutes

Plus d’électeurs ont déjà voté par anticipation qu’il y a quatre ans

Plus d’électeurs ont déjà voté par anticipation qu’il y a quatre ans
Photo: Joe Raedle/Getty Images

À neuf jours du jour du scrutin, plus de personnes ont déjà voté par anticipation ou par correspondance qu’en 2016,

L’ouverture de bureaux de vote anticipé en Floride, au Texas et dans d’autres états a attiré des millions d’électeurs. Plusieurs milliers, sinon des millions ont envoyé les bulletins par la poste ou dans les dépôts prévus à cet effet.

Jusqu’à maintenant, 58,6 millions de personnes ont déjà voté, 600 000 de plus que lors du vote anticipé ou par correspondance, il y a quatre ans

Les démocrates ont démarré sur les chapeaux de roue, mais les républicains ont commencé à réduire l’écart. Un grand nombre de partisans républicains ont décidé de voter par anticipation, un signe que beaucoup d’entre eux craignent, comme Donald Trump, que le vote par correspondance soit truqué.

Selon des estimations, 51 % des suffrages déjà exprimés ont été déposés par des inscrits démocrates, contre 25 % par des républicains. Dix jours plus tard, la proportion était de 51-31.

Cette estimation est toutefois un indicateur imparfait des résultats à venir. Les données ne comprennent que les électeurs inscrits. On ignore pour quel candidat ces derniers ont ultimement voté. Les observateurs croient qu’une majorité d’électeurs républicains se rendront aux urnes le jour du scrutin.

Selon des experts, le taux de participation démocrate exerce une pression sur le Parti républicain pour qu’il incite leurs partisans à voter. C’est notamment le cas dans des États où les résultats s’annoncent serrés comme en Floride, au Nevada et en Caroline du Nord.

«C’est une situation de verre à moitié plein, de verre à moitié vide», avance John Couvillon, un sondeur républicain qui suit de près le vote anticipé. «[Les démocrates] se présentent davantage, mais les républicains doivent rapidement réduire cet écart.»

En Floride, par exemple, les démocrates devanceraient leurs rivaux par plus de 596 000 bulletins dans le vote par correspondance tandis que les républicains ont une avance de 230 000 dans le vote par anticipation. Au Nevada, où le vote anticipé est traditionnellement dominé par les démocrates, les républicains devancent leurs rivaux par 42 600 électeurs, mais les troupes de Joe Biden ont un avantage de 97 500 électeurs au vote par correspondance.

«À un moment donné, les républicains devront voter, indique Michael McDonald, un politologue de l’Université de Floride. On ne peut pas forcer tout le monde à aller dans un centre de vote le jour du scrutin. Vont-ils s’attendre à ce que tous leurs électeurs fassent la queue pendant huit heures ?»

Le retard des républicains enchante leurs rivaux, il va sans dire. «Nous voyons le camp Trump, le comité national républicain et les organisations locales exhorter leurs partisans à voter par correspondance pendant que le président dit que ce moyen de vote est une fraude», souligne Tom Bonier, un analyste des données démocrates.

Toutefois, la victoire n’est pas encore dans le sac pour les démocrates «Il y a des signes d’engagement des républicains. Nous nous attendons à ce qu’ils sortent en très grand nombre le jour du scrutin.»

Les différences dans le comportement électoral inquiètent des démocrates qui craignent que Donald Trump crie victoire dès le soir du 3 novembre, car le vote anticipé est compté en dernier dans des États cruciaux du Rust Belt. Mais le vote par anticipation est rapidement comptabilisé en Arizona, en Floride et en Caroline du Nord, où on s’attend à une course serrée.

Un grand nombre de nouveaux électeurs ou qui ne votent pas souvent ont déjà exercé leur droit, environ le quart des suffrages déjà exprimés, selon une analyse des données de la société L2 par Associated Press. En général, ces électeurs sont plus jeunes et moins susceptibles d’être blancs.

Ainsi en Géorgie, 26,3 % des suffrages ont été exprimés par de nouveaux électeurs ou des abstentionnistes habituels. Au Texas, cette proportion atteint 30,5 %.

En raison de ces données, un grand nombre de spécialistes prédisent que le taux de participation à une élection présidentielle pourrait être le plus élevé depuis 1908.

«Il y a un grand nombre d’électeurs qui n’ont pas voté en 2016, constate M. Bonier. C’est le grand signe d’intensité à ce stade.»

Nicholas Riccardi et Angeliki Kastanis, The Associated Press

Articles similaires