Élections américaines
20:52 5 novembre 2020 | mise à jour le: 9 novembre 2020 à 00:06 temps de lecture: 4 minutes

Trump exprime sa colère alors qu’il voit la victoire lui échapper

Trump exprime sa colère alors qu’il voit la victoire lui échapper
Trump supporters argue their points with demonstrators from the organization Code Pink outside the Republican National Committee headquarters, Thursday, Nov. 5, 2020, on Capitol Hill in Washington. (AP Photo/Alex Brandon)

WASHINGTON — Alors que le dépouillement des votes continue aux États-Unis, le président Donald Trump a cherché jeudi à saper la confiance dans les élections nationales, en formulant des accusations, sans preuve, sur l’intégrité des résultats de sa course contre le démocrate Joe Biden.

Quelques heures plus tôt, Joe Biden avait assuré que les citoyens pouvaient faire confiance en la démocratie, projetant une apparence plus présidentielle tout en exhortant les Américains à la patience.

Les postures très contrastées des candidats se sont intensifiées dans ce moment d’incertitude alors que la nation et le monde attendent de savoir quel homme atteindra les 270 voix électorales nécessaires pour prendre la présidence.

Donald Trump a redoublé d’efforts pour semer le doute sur l’issue de la course et il a passé une deuxième journée à la Maison-Blanche jeudi à ruminer sur les résultats des élections qui suggéraient qu’une voie vers la victoire lui échappait, mais il a répété en soirée qu’il avait gagné «en comptant les votes légaux».

En conférence de presse à la Maison-Blanche, M. Trump a accusé les démocrates de vouloir lui «voler l’élection».

Il n’a pas étayé sa déclaration avec des détails ou des preuves. Les responsables des États et du gouvernement fédéral n’ont signalé aucun cas de fraude électorale généralisée.

Il a répété qu’il avait gagné plusieurs États, dont la Pennsylvanie, la Géorgie et le Michigan. En fait, les votes en Pennsylvanie et la Géorgie sont toujours en train d’être dépouillés, alors que le démocrate Joe Biden a gagné le Michigan.

Il s’en est pris une fois de plus au vote par correspondance, affirmant sans preuve que le dépouillement des bulletins était un «système corrompu».

Donald Trump a quitté la conférence de presse sans répondre aux questions des journalistes.

Il avait fait des déclarations similaires sur l’intégrité électorale lors de la campagne de 2016, qu’il a ensuite remportée. Cette fois, il ne parlait pas en tant que candidat, mais en tant que président en exercice des États-Unis.

Après le discours du républicain, son opposant, Joe Biden, a réagi sur Twitter:

«Personne ne va nous enlever notre démocratie. Ni maintenant, ni jamais. L’Amérique est allée trop loin, a mené trop de batailles et a trop enduré pour que cela se produise», a écrit le démocrate.

Pendant la journée, le président Trump surveillait les résultats et appelait des alliés de la résidence de la Maison-Blanche et du bureau ovale. Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, et Doug Ducey, de l’Arizona, étaient parmi ceux qui ont répondu à ses appels.

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Judd Deere, a déclaré que le président «travaillait», mais a refusé de donner plus de détails. La préoccupation de M. Trump concernant les résultats des élections était évidente dans ses micromessages.

«ARRÊTEZ LE DÉCOMPTE!», a-t-il lancé sur Twitter. Mais le président n’a aucune autorité sur le dépouillement des votes et l’arrêt du décompte à ce moment-là aurait abouti à une victoire rapide de son rival démocrate, Joe Biden.

«TOUT VOTE QUI EST ARRIVÉ APRÈS L’ÉLECTION NE SERA PAS COMPTÉ», a-t-il ajouté plus tard. Cela semble vouloir dire qu’il veut rejeter un nombre incalculable de votes légalement exprimés, y compris ceux des militaires en poste à l’étranger. De nombreux États acceptent les bulletins de vote par correspondance après le jour du scrutin à condition qu’ils aient été oblitérés avant le 3 novembre.

Les déclarations tout en majuscules de M. Trump avaient le ton d’une dernière prise de position d’un homme qui a horreur de perdre.

Avec une poignée d’États encore en suspens, Joe Biden avait un net avantage sur Donald Trump dans les résultats des élections encore en développement, mais le président avait encore un chemin étroit vers les 270 votes électoraux nécessaires pour assurer sa réélection. Pour l’emporter, M. Trump devrait gagner les quatre États pivots restants; Joe Biden devrait en gagner un.

The Associated Press


Articles similaires