Élections américaines
23:09 6 novembre 2020 | mise à jour le: 10 novembre 2020 à 00:06 temps de lecture: 2 minutes

«Les chiffres sont clairs, nous allons gagner», déclare Joe Biden

«Les chiffres sont clairs, nous allons gagner», déclare Joe Biden
Photo: Drew Angerer/Getty ImagesJoe Biden le 5 novembre 2020

Alors qu’il se rapproche de plus en plus de la victoire, en raison de son avance grandissante en Pennsylvanie, le candidat démocrate Joe Biden s’est adressé aux Américains pour les appeler à nouveau à la patience tout en annonçant qu’il se mettait déjà au travail.

Joe Biden a pris la parole depuis Wilmington, au Delaware, tard en fin de soirée vendredi. L’ex-vice-président était flanqué de sa colistière Kamala Harris dans ce qui devait être un discours de la victoire. La lenteur du processus de dépouillement des bulletins a cependant privé le tandem Biden-Harris de la possibilité de crier victoire.

Plus tôt dans la journée, le président Donald Trump avait promis aux Américains qu’il «n’abandonnera jamais le combat pour vous et notre nation».

Dans un communiqué transmis en après-midi, M. Trump a affirmé que les Américains avaient droit à une «transparence totale» quant au dépouillement des votes et la certification des élections.

Dès la matinée, Joe Biden a pris les devants dans la course en Pennsylvanie et son écart n’a cessé de croître par la suite. En fin de soirée, il menait par plus de 28 000 votes. Joe Biden détient aussi une courte avance en Géorgie, et il est en tête en Arizona et au Nevada.

Le président Trump n’a aucun moyen d’obtenir les 270 grands électeurs dont il a besoin pour retourner à la Maison-Blanche s’il perd la Pennsylvanie. En revanche, si Joe Biden remporte cet État, il deviendrait le président désigné des États-Unis.

On ne sait pas quand un vainqueur national sera déterminé après une longue et amère campagne dominée par le coronavirus et ses effets sur les Américains et l’économie nationale. Les États-Unis ont établi mercredi un autre record de cas confirmés quotidiens, alors que plusieurs États affichaient des sommets sans précédent. La pandémie a tué plus de 233 000 personnes aux États-Unis.

Jonathan Lemire, Zeke Miller et Will Weissert, The Associated Press

Articles similaires