ÉLECTIONS - BOURRASSA

Anne-Marie Lavoie: indépendantiste dans le sang

Anne-Marie Lavoie: indépendantiste dans le sang
Photo: Olivier Faucher - Métro MédiaLa traductrice de formation Anne-Marie Lavoie est candidate bloquiste dans Bourassa

La pomme n’est pas tombée loin de l’arbre pour Anne-Marie Lavoie. Née d’une famille indépendantiste de Montréal-Est, elle milite pour la cause depuis l’accession au pouvoir du Parti Québécois. Âgée de 59 ans, la traductrice de formation est la candidate pour le Bloc québécois dans Bourassa.

La langue française a toujours été une préoccupation pour Mme Lavoie, qui est traductrice agréée depuis 1989. « Tous les jours, je me bats pour la qualité du français, c’est primordial et c’est mon gagne-pain. Je suis un petit peu sur la ligne de front de la lutte contre l’anglicisme. »

La bloquiste n’a cependant pas toujours vécu dans un milieu francophone. Elle a passé 15 années de sa vie aux États-Unis en raison du travail de son mari, avant de revenir au Québec en 2007. Depuis son retour, elle s’engage au Bloc Québécois comme secrétaire, puis présidente de l’exécutif dans l’équipe de Mario Beaulieu, dans La Pointe-de-l’Île.
Mme Lavoie s’est cependant blessée au pied après son investiture, ce qui l’empêche de faire du porte-à-porte. Elle se tournera vers d’autres stratégies pour sa campagne.

Mme Lavoie n’est pas impressionnée du travail du député Emmanuel Dubourg dans Bourassa. Elle pointe notamment du doigt les nombreux problèmes de défavorisation et le sous-financement des organismes communautaires à Montréal-Nord. « Je pense que nous sommes dus pour un changement », lance-t-elle.

Au sens plus large, elle déplore l’attitude de Justin Trudeau dans le dossier de la vague des réfugiés, qui sont plus de 3000 à s’être installés à Montréal-Nord. « Il a fait des tweets et des appels à la population en disant venez au Canada, c’est un bar ouvert. Le Québec est ouvert et est une terre d’accueil, mais pourquoi des personnes qui passent comme ça verraient leur dossier étudié avant d’autres qui vivent des situations extrêmement difficiles et qui ont pris la peine de faire la demande selon les normes exigées? »

Mme Lavoie souhaite que Bourassa ait un meilleur accès au transport en commun. Elle souligne que « le Bloc, quelque soit le palier de gouvernement, est en soutien à ce que l’accessibilité soit plus importante. »

La question environnementale est une priorité pour son parti. « On est très ferme à l’idée de faire payer les pollueurs et d’avoir une péréquation verte. »

En outre, elle soulève le phénomène de vieillissement de la population et promet d’aider davantage les aînés de Bourassa.

Également, elle fait de l’intégration et francisation des immigrants une priorité.

Le Bloc québécois avait enregistré 17,15% des voix dans Bourassa lors de l’Élection fédérale de 2015, derrière le Parti libéral, mais devant le NPD et le Parti conservateur.