ÉLECTIONS - PAPINEAU

Le harangueur de Justin Trudeau veut l’affronter dans Papineau

Le harangueur de Justin Trudeau veut l’affronter dans Papineau
Photo: Tirée de FacebookJustin Trudeau et Matthieu Brien, lors de leur alteraction en juin 2018 à Montréal.

L’homme arrêté pour avoir interpellé le premier ministre Justin Trudeau lors de la Fête nationale souhaite maintenant le défaire lors des élections fédérales.

MISE À JOUR: Le Bloc québécois a refusé la candidature de Matthieu Brien, lors d’un congrès tenu à Boucherville le 15 septembre.

Dans la circonscription de Papineau, à Montréal, plusieurs candidats aspirent à prendre le siège du premier ministre Justin Trudeau. C’est le cas de Matthieu Brien, qui dit vouloir «causer la surprise» et «redonner au comté ses lettres de noblesse».

«Ma priorité pour Papineau, c’est de défaire Justin Trudeau», lâche sans hésitation celui qui se décrit comme un patriote. Le grand public le connaît grâce à une altercation avec le premier ministre, lors de la Fête nationale à Montréal en juin 2018.

Le premier avait alors qualifié le second de «traître» venu pour «narguer les souverainistes», dans une vidéo rapidement devenue virale.

«Les événements survenus l’an passé et le soutien de la population qui s’en est suivi m’ont confirmé hors de tout doute que je suis celui qui est le mieux placé pour affronter Justin aux élections», explique le principal intéressé à Métro.

Des enjeux, des priorités

Matthieu Brien envisage de renverser la pyramide des investissements dans Papineau, malmenée selon lui par les gouvernements fédéraux au fil du temps.

«Il y a du rattrapage à faire côté subventions dans le comté. Quand on se compare à d’autres, il est clair qu’il y a eu un laisser-aller», constate-t-il.

L’enjeu le plus préoccupant, dit-il, est la lutte aux changements climatiques et l’environnement. Il soutient que le gouvernement Trudeau n’a aucune crédibilité en la matière, d’où la nécessité de changer de leader.

«M. Trudeau s’est présenté comme un défenseur de l’environnement, mais il a rescapé les propriétaires de pétrolières en achetant à grands frais le pipeline de Trans Mountain. Tout ce qu’il y a de vert dans ce gouvernement est le feu qu’il a donné au projet.» -Matthieu Brien

Un «regain» bloquiste?

Le Bloc québécois s’est effondré aux dernières élections fédérales, ne récoltant que quelques maigres points de pourcentage. Mais Matthieu Brien envisage cette fois «un regain» pour son parti.

«La balance du pouvoir pour le Bloc dans un gouvernement minoritaire est le meilleur des scénarios, avance-t-il. Le temps est venu pour tous les indépendantistes et nationalistes du Québec de se réunir et de revenir aux côtés du Bloc. On le fait pour la défense des intérêts du Québec et la promotion de l’indépendance.»

M. Brien dit vouloir profiter du fait que l’image de Justin Trudeau «n’est plus ce qu’elle était». «La population a constaté le vide abyssal derrière le masque du Kid Kodak. En plus des scandales de SNC-Lavalin et de l’affaire Norman, son recul sur la réforme du scrutin promise 1818 fois, le gouvernement Trudeau termine son mandat avec un record de plus de 70 G$ de déficit», condamne-t-il.

La dernière et seule accession au pouvoir du Bloc dans cette circonscription remonte à 2006, quand l’ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), Vivian Barbot, avait été élue dans la surprise générale, devançant le libéral Pierre Pettigrew d’à peine 1000 votes.

En date du 15 septembre, le Bloc québécois n’avait toujours pas déclenché d’investiture dans la circonscription de Papineau.