Actualités

Projets municipaux: le fédéral doit passer par Québec, maintient Yves-François Blanchet

Projets municipaux: le fédéral doit passer par Québec, maintient Yves-François Blanchet
Photo: Pablo Ortiz/MétroYves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Le chef du Bloc québécois s’oppose à des ententes financières «directes» entre les municipalités et le gouvernement fédéral. Yves-François Blanchet maintient que le Canada doit respecter les champs de compétence québécois.

«Il est essentiel que le gouvernement fédéral respecte sa Constitution. D’autant plus que le Québec n’y adhère pas. Il y a des choses qui sont de juridiction québécoise», a avancé Yves-François Blanchet jeudi après-midi.

Il faisait cette allocution à la suite d’une rencontre avec l’Union des municipalités du Québec (UMQ), à Montréal.

Selon le candidat du Bloc dans Belœil, cette «tentation exprimée par l’UMQ de pouvoir avoir des liens directs avec le gouvernement fédéral» ne tient pas debout.

Le premier ministre sortant Justin Trudeau a lui-même fait part en mai de son intérêt à ouvrir un canal direct entre le gouvernement du Canada et les municipalités. Le processus financier nécessite actuellement une approbation de Québec sur tout projet municipal.

La proposition avait causé bien des remous à Québec.

L’UMQ avance ses suggestions

Des «ententes directes» entre les gouvernements de proximité et le fédéral accélèreraient l’approbation de projets, observe le porte-parole de l’UMQ, Patrick Lemieux. C’est d’ailleurs une proposition qui avait été mise de l’avant lors de la campagne électorale provinciale de 2018.

«L’idée n’est pas d’outrepasser le gouvernement du Québec dans ses champs de compétences», relativise Patrick Lemieux, porte-parole de l’UMQ.

«C’est simplement de dire qu’il y a des domaines de compétence municipale où il y aurait un intérêt à parler directement aux homologues fédéraux», poursuit-il.

Les domaines touchés seraient par exemple le logement ou le développement durable, propose M. Lemieux. «On verra si c’est la volonté de chacun des partis», souligne-t-il. L’UMQ discute actuellement avec les partis fédéraux pour faire part de leurs priorités électorales.

Moins de pouvoir à Québec?

Chez Yves-Francois Blanchet, une décision du genre reviendrait à tasser le Québec du revers de la main.

«Le fédéral devrait envoyer l’argent au gouvernement du Québec. Et les municipalités devraient s’entendre avec Québec quant à la meilleure manière d’en disposer», répète-t-il.

«Je ne suis pas ouvert à la tournée du Québec [de l’ex-ministre ministre de l’Infrastructure et des Collectivités] Francois-Philippe Champagne, qui fait des annonces avec l’argent des Québécois dans un champ de compétences Québécois, alors qu’il est au fédéral.» – Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Dans tous les cas, rappelle l’UMQ, cette proposition devra inclure le gouvernement de François Legault. «Évidemment, ça devient un enjeu de négociation fédérale-provinciale», souligne Patrick Lemieux.