ÉLECTIONS - LAC SAINT-LOUIS
10:50 3 septembre 2019

Candidat vert dans Lac-Saint-Louis

Candidat vert dans Lac-Saint-Louis
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Un lobbyiste environnemental de 30 ans portera les couleurs du Parti vert du Canada (PVC) dans la circonscription de Lac-Saint-Louis aux élections fédérales cet automne. Milan Kona-Mancini, qui en sera à une première expérience en politique, fait une priorité de la protection des milieux naturels et du meilleur traitement des aînés.

Détenteur d’un baccalauréat en environnement humain avec mineure en philosophie, M. Kona-Mancini a, dans le passé, été à l’emploi de la Fédération canadienne de la faune où il a était rédacteur de contenu éducatif et de sensibilisation pour des animateurs du zoo de Calgary.

Il s’implique également auprès de la Coalition verte, un organisme voué à la protection des milieux naturels montréalais ainsi qu’avec la Maison des jeunes de Pierrefonds.

Il dit avoir choisi de se lancer dans l’aventure politique avec le PVC parce que, selon lui, il s’agit du parti le plus éthique sur la scène fédérale et le seul qui a une vision environnementale.

«Il n’y a pas de ligne de parti à suivre lors des votes au PVC. Il est aussi le plus progressiste. Même si ce sont les Libéraux qui ont légalisé la marijuana et le mariage gai, c’était le PVC qui a voulu aller de l’avant dans ces dossiers en premier. C’était le premier parti qui a parlé de la légalisation de toutes les drogues récréatives», indique le candidat.

Enjeux
M. Kona-Mancini voudrait faire unifier le réseau électrique du pays afin de permettre notamment la vente d’électricité entre provinces non contiguës, une avenue qui permettrait selon lui de réduire les émissions de carbone.

Dans le même sens, il souhaiterait élaborer un programme fédéral pour allouer des fonds aux propriétaires de maison, entreprises et municipalités d’améliorent l’isolation de leurs bâtiments.

Conscient qu’il aura fort à faire pour déloger le Libéral Francis Scarpaleggia, qui siège dans Lac-Saint-Louis depuis 2004, M. Kona-Mancini rappelle que la circonscription est passée bien près de tomber dans le giron néo-démocrate, en 2011. M. Scarpaleggia avait alors dû se contenter d’une majorité de seulement 4,1%.

«On voit que les gens ne sont pas des Libéraux passionnés. Ils sont les gagnants pour le moment. Plusieurs personnes à qui j’ai parlé m’ont dit qu’ils ont voté libéral toute leur vie, mais qu’ils sont prêts pour un changement», indique-t-il.

Le candidat du PVC lors des élections d’octobre 2015, Bradford Dean, avait obtenu 2,9 % du vote.

Articles similaires