ÉLECTIONS - LAC SAINT-LOUIS

Une conseillère municipale avec le NPD

Une conseillère municipale avec le NPD
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Une conseillère municipale de Sainte-Anne-de-Bellevue tentera sa chance comme candidate du Nouveau parti démocratique (NPD) dans Lac-Saint-Louis, lors des élections fédérales de cet automne. Dana Chevalier en sera à une première expérience en politique fédérale.

Conseillère du district 1 depuis 2013, Mme Chevalier a choisi le NPD car c’est, selon elle, un parti pour lequel le dossier des changements climatiques est une priorité.

«Le parti reconnait qu’on vit une crise. J’ai confiance que le NPD prend ça au sérieux et va exiger qu’on abandonne l’oléoduc Trans Mountain. Je veux vraiment faire partie d’une équipe audacieuse là-dessus, qui veut investir dans le transport en commun et les technologies vertes», indique-t-elle.

Mme Chevalier croit que la population désire de l’action dans ce dossier et se montre critique du bilan libéral.

«Avec les inondations en 2017 et 2019 ici, les gens savent que c’est vrai. Ce n’est pas de la propagande de gauche.

Les gens ici veulent des dirigeants qui ne vont pas juste donner l’impression à l’international d’être des leaders en changements climatiques. Le Réseau express métropolitain ou le Grand parc de l’Ouest, c’est merveilleux, mais il faut absolument que l’on continue», soutient-elle.

Transport en commun
Mme Chevalier suggère d’augmenter le financement fédéral en transport en commun, notamment afin de bonifier le réseau de l’Ouest-de-l’Île qui est, selon elle, mal adapté pour favoriser les déplacements à l’intérieur de la région.

Les valeurs d’égalité et d’interventionnisme afin de «répondre à la détresse de la population» prônées par le NPD ont également influencé le choix de Mme Chevalier.

«Même aujourd’hui, c’est pertinent. Dans l’Ouest-de-l’Île, avec l’augmentation du coût de la vie, on a ici une population vieillissante qui va dépendre de revenus fixes. Il y aura beaucoup plus de personnes à la retraite. Il n’y a pas de logements de qualité abordables dans la région», souligne-t-elle.

Expérience utile
Elle est d’avis que son expérience comme conseillère municipale l’a bien préparé à un potentiel poste de députée fédérale.

«C’est tout l’aspect d’être un pont entre la réalité quotidienne de ce que peut vivre un citoyen et une bureaucratie ou un système juridique complexe. J’amène cette capacité de penser à comment ça va affecter une vraie personne», souligne-t-elle.

Pratiquant le droit à son compte depuis 2010, notamment dans des dossiers de médiation familiale, de protection de la jeunesse et de droit scolaire, Mme Chevalier est mariée et mère de trois enfants.

Originaire du sud de l’Ontario, elle est résidente de Sainte-Anne-de-Bellevue depuis 18 ans.

Articles similaires