L’Ouest-de-l’Île demeure rouge

L’Ouest-de-l’Île demeure rouge
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Les châteaux forts de l’ouest de l’île n’ont même pas tremblé. Chacun des députés sortants ont été facilement réélus, et ce, avec une majorité écrasante. Anju Dhillon a été la première Libérale à recevoir l’aval de la population dans la circonscription de Dorval-Lachine-LaSalle. Elle a enregistré plus de 18 000 voix d’avance, soit 53% du suffrage. Des résultats comparables à l’élection précédente, il y a quatre ans.

Ses collègues dans Lac-Saint-Louis et Pierrefonds-Dollard, Francis Scarpaleggia et Sameer Zuberi, lui ont ensuite emboité le pas en obtenant plus de la moitié des voix.

M. Zuberi en sera à une première expérience comme député fédéral. De son côté, M. Scarpaleggia remporte un sixième mandat consécutif.

Il y avait une ambiance festive au restaurant du boulevard Des Sources à Dollard-des-Ormeaux où M. Zuberi avait choisi de suivre les résultats électoraux avec ses partisans.

Quelques dizaines de supporteurs du candidat de 40 ans ont applaudi à tout rompre lorsqu’il est arrivé sur place. Ils ont également jubilé lorsqu’on a annoncé son élection.

«Ça a été une longue campagne. On y a mis beaucoup d’efforts. Je suis là pour servir le peuple de Pierrefonds-Dollard. C’est mon but principal de fournir un bon service à et de rassembler tout le monde et d’assurer que nous sommes unis comme résidents», indique M. Zuberi.

Après le dépouillement de 200 boîtes de scrutin sur 228, il avait obtenu 56% du vote populaire avec près de 19 000 votes d’avance. Il devançait la conservatrice Mariam Ishak qui obtenait 18% des suffrages.

«Les électeurs ont choisi. Je souhaite à M. Zuberi tout ce qu’il y a de mieux. Ça a été une excellente expérience. Notre campagne a été positive. J’ai rencontré de merveilleuses communautés. Avec tout ce que j’ai appris et les gens que j’ai rencontrés font en sorte que je suis gagnante», souligne Mme Ishak.

Lac-Saint-Louis
Après le dépouillement de 220 boîtes de scrutin sur 232, M. Scarpaleggia avait récolté 57% des votes dans Lac-Saint-Louis avec une avance plus de 19 000 voix d’avance. C’est la huitième fois depuis la création de la circonscription, en 1996, que les électeurs accordent leur confiance au Parti libéral du Canada (PLC).

Lors de la dernière élection, en 2015, M. Scarpaleggia a récolté 64,1% des votes. Le conservateur, Éric Girard avait terminé deuxième avec 17,4% du vote populaire.

M. Scarpaleggia fait valoir que la campagne qui vient de s’achever a été très différente de celle de 2015 étant donné que le Parti libéral du Canada (PLC) avait cette fois-ci un bilan à défendre.

«On pouvait parler aux gens de nos réalisations, de quelque chose de concret. Ce n’est pas comme en 2015 où on n’avait pas été au pouvoir depuis 10 ans. Cette fois-ci, on avait accompli beaucoup de choses. Ça nous a permis d’avoir des échanges avec les électeurs qui avaient beaucoup de contenu. Ça a fait la différence», souligne-t-il.
Âgé de 62 ans, il affirme toujours être passionné par le travail de député fédéral.

Au moment d’écrire ces lignes, la conservatrice Ann Francis était deuxième dans la circonscription ayant récolté 15,5% du vote. Mme Francis n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue.

La néo-démocrate Dana Chevalier était troisième avec 12,6% des voix exprimées.

«J’ai reçu beaucoup d’encouragements lors de cette campagne. Bien des gens étaient contents qu’il y ait quelqu’un de nouveau. Ils m’encourageaient à continuer de mettre de l’avant les valeurs du Nouveau parti démocratique (NPD)», souligne-t-elle.

Conseillère municipale à Sainte-Anne-de-Bellevue, Mme Chevalier en était à une première expérience en politique fédérale.

Ailleurs
Le ministre de la Justice sortant, David Lametti, a aussi assuré sa réélection en arrachant 43% des votes dans LaSalle-Émard-Verdun. Même si le Parti libéral forme désormais un gouvernement minoritaire, M. Lametti croit que les dossiers pourront être menés jusqu’au bout, en collaborant avec les autres partis.

«Le peuple nous a demandé de tous travailler ensemble et trouver des solutions, surtout pour des enjeux comme les changements climatiques», affirme celui qui fait aussi de la construction des logements abordables l’une de ses priorités.

Marc Miller a obtenu un second mandat avec 52% des suffrages dans Ville-Marie – Le Sud-Ouest – Île-des-Soeurs. Il dit ne s’être jamais inquiété de la montée du Bloc québécois. Dans la circonscription, le parti de Yves-François Blanchet a pris la troisième place avec 13% des voix, derrière le Nouveau parti démocratique qui a eu 17% des votes.

Dans Saint-Laurent, la Libérale Emmanuella Lambropoulos s’est hissée en tête pour une deuxième élection en emportant près de 59% des votes avec plus de 16 000 de majorité.

Articles similaires