Une victoire douce-amère pour le NPD dans Rosemont – La Petite-Patrie

Une victoire douce-amère pour le NPD dans Rosemont – La Petite-Patrie
Photo: Emmanuel DelacourAlexandre Boulerice.

Sans grande surprise, c’est le néodémocrate et député sortant Alexandre Boulerice qui a décroché un troisième mandat dans la circonscription de Rosemont – La Petite-Patrie, lors des élections fédérales qui se sont déroulées lundi soir.

Celui qui fait figure de lieutenant québécois du Nouveau Parti démocratique (NPD) a remporté le suffrage avec 42,3% des votes. Geneviève Hinse, du Parti libéral, se trouve en deuxième place avec 24,1% du suffrage, tandis que Claude André du Bloc québécois a amassé 24%.

Toutefois, la victoire a été plutôt douce-amère pour les néodémocrates.

« On va se le dire, les résultats en termes de siège ce soir au Québec ne sont pas vraiment ce qu’on aurait pu espérer. C’est la vie, c’est la démocratie, mais c’est aussi la forme de scrutin. On peut être fiers de la campagne progressiste que nous avons menée », a lancé M. Boulerice lors du rassemblement provincial de son parti, qui avait lieu dans sa circonscription, au Théâtre Plaza, à Montréal.

En effet, M. Boulerice est le seul candidat sous la bannière orange élu au Québec, tandis que 24 sièges ont été gagnés par le NPD au Canada lors de ces élections, un résultat difficile à avaler pour la formation de gauche. Celle-ci avait gagné 16 sièges dans la Belle province et 44 au pays en 2015.

Ce dernier a souligné qu’il prendrait « toute sa place » au sein du caucus pour représenter le Québec, advenant qu’il soit le seul député du NPD élu au Québec.

La course pour le siège montréalais s’est disputée entre ces trois partis, le BQ et le PLC espérant chacun y faire une percée. Le néodémocrate y a toutefois perdu quelques plumes.

En 2015 M. Boulerice (NPD) avait raflé la circonscription avec 49,17 % des voix, suivi par Claude André (BQ) avec 21,04 %, et Nadine Medawar (PLC) 20,68%. Celui-ci avait aussi obtenu d’excellents résultats lors de la Vague orange en 2011, avec une majorité de 51% du scrutin qui lui a permis de remporter pour la première fois la circonscription.

« Moi je suis fier du fait qu’on a eu une campagne franche, honnête, vraiment progressiste. C’est le mandat qu’on a, c’est apporter ce message-là à Ottawa et on verra quels gains on pourra obtenir. », a insisté le candidat élu.

Au total, ce sont 15 247 personnes qui avaient voté par anticipation à cette élection, soit 17,87% des 85 290 électeurs inscrits sur la liste électorale, une hausse comparativement au scrutin de 2015, puisque 11 606 personnes avaient alors voté avant le jour des élections générales.