Conseils et stratégies d’affaires
18:22 3 mai 2015 | mise à jour le: 14 juin 2021 à 14:56 Temps de lecture: 3 minutes

Pourquoi ma patronne ne remet-elle pas les employés chialeux à leur place?

Pourquoi ma patronne ne remet-elle pas les employés chialeux à leur place?
Photo: Métro

Chaque semaine, notre chroniqueur répond à une question sur le comportement des patrons.

«J’aime mon emploi, mais mon enthousiasme est miné. Deux vendeurs dans notre équipe sont des pommes pourries. Leur plus grand plaisir est de parler contre notre entreprise. À les entendre, nos prix sont plus élevés que ceux de la concurrence, notre service est moins bon, nos publicités sont stupides, nos salaires sont inférieurs à ceux offerts par nos compétiteurs, la patronne est une épaisse, etc. Ma patronne est au fait du dénigrement qu’ils font, mais elle n’agit pas de peur de les perdre parce que, voyez-vous, ce sont de bons vendeurs. Ils ont donc le loisir de démotiver toute l’équipe et de provoquer le départ des nouveaux employés. Que faire?»

Votre patronne a peur de ce qui se passerait si elle confrontait ces deux désagréables personnages ou, si vous préférez, ces deux DEO – destructeurs d’estime organisationnelle. Elle craint, si ces vendeurs démissionnaient, la baisse des ventes ou le départ de clients qui leur sont fidèles. Elle laisse son imagination s’emballer et redoute la crise à venir si elle les remet à leur place. Pourtant, dans les faits, la crise est déjà installée entre vos murs.

Les peureux existent, et il est difficile de les changer. La bravoure ne s’acquiert pas à l’âge adulte. Rendu là, on l’a ou on ne l’a pas. Il ne vous reste qu’à déterminer si votre patronne est une réelle poltronne ou une mauvaise stratège. Supposez d’entrée de jeu qu’elle est une mauvaise stratège et que vous devez la ramener à la raison. Pour ce faire, en privé, dites-lui ce qu’elle sait déjà (que les deux DEO passent leur temps à dénigrer les gens et l’organisation), mais faites pour elle les liens qu’elle n’a peut-être jamais faits. Parlez des bons employés partis travailler pour la concurrence, du faible taux de rétention, de l’ambiance de travail négative, etc. Une fois votre démonstration complétée, demandez-lui si elle entend faire rapidement quelque chose.

Si elle tente de temporiser, annoncez que vous figurerez probablement sur la liste des prochains départs. Précisez-lui que vous ne lui en voulez pas personnellement, mais que vous préférez travailler dans un cadre agréable. Il est possible qu’à ce moment, elle vous avoue ses craintes. Suggérez-lui d’intervenir à sa place si elle vous en donne le pouvoir, mais uniquement si vous vous sentez d’attaque pour cette tâche ingrate. Autrement, décidez si vous êtes capable de rester sous les ordres d’une poltronne ou si vous partirez en quête d’un meilleur patron. Vous n’avez pas à supporter une ambiance malsaine.

La bravoure est une qualité rare. Les employés qui ont un patron brave sont choyés.

En résumé

  • Si votre patron est poltron, soyez brave à sa place. Confrontez-le ou affrontez vous-même ces collègues qui minent l’atmosphère.
  • Faites-lui prendre conscience des conséquences de son inaction.

Articles similaires