Formation et emplois

L’entrepreneuriat en cinq questions

Rear view of very busy man Photo: Getty Images/iStockphoto

Devenir votre propre patron vous intéresse? Avant de vous lancer dans l’aventure, peaufinez vos connaissances sur l’entrepreneuriat en répondant à ce court questionnaire. Obtiendrez-vous 100%?

1. À Montréal, il est possible de décrocher une attestation de spécialisation professionnelle (ASP) pour apprendre à lancer une entreprise. 

Vrai

La formation Lancement d’une entreprise, offerte par la Commission scolaire Margueritte-Bourgeoys (CSMB) en partenariat avec le SAJE Montréal, offre la possibilité d’acquérir les compétences, connaissances et aptitudes nécessaires au démarrage d’une entreprise. Il faut cependant remettre un plan d’affaires complet ainsi qu’un plan financier pour se voir décerner une ASP.

2. Il est difficile de dénicher du financement pour se lancer en affaires. 

Pas nécessairement

Il n’y a pas que les banques et leurs taux d’intérêt parfois prohibitifs. Il faut, certes, bien se préparer et être prêt à travailler d’arrache-pied, mais il existe de multiples sources de financement, par exemple des bourses, des subventions et des concours, dont la liste est régulièrement mise à jour sur différents sites spécialisés. Des organismes comme PME-MTL offrent également soutien et information.

3. Il suffit d’avoir l’âme d’un inventeur et de lancer simplement un produit innovateur pour réussir. 

Faux

Comme on le voit régulièrement à l’émission Dans l’œil du dragon, sur les ondes de Radio-Canada, les grands inventeurs n’ont pas toujours la fibre entrepreneuriale assez développée. Il faut non seulement de bonnes idées, mais aussi une bonne compréhension de tous les aspects de la gestion, du marketing et des finances. Avoir une bonne idée ne suffit pas toujours.

4. Peu importe le domaine, les contacts sont très importants, voire essentiels. 

Vrai

Avoir un bon réseau de contacts peut donner un vrai coup de pouce aux entrepreneurs recrues.  Se lancer dans un domaine qu’on connaît bien peut
faciliter la chose, mais il ne faut pas hésiter à consolider son réseau, que ce soit sur des plateformes comme LinkedIn ou à l’occasion d’événements de réseautage ciblé, affirment de nombreux experts dans le domaine.

5. Devenir son propre patron permet d’avoir davantage de temps libre.

Faux… mais ça dépend

Beaucoup d’entrepreneurs et de travailleurs autonomes ne comptent pas leurs heures, surtout au début. Cela dit, quand il s’agit d’une véritable passion, la pilule passe mieux. En outre, certains jeunes parents préfèrent quand même cette formule qui leur donne la possibilité d’organiser leur horaire comme ils l’entendent, par exemple en travaillant tard le soir et durant la sieste de leurs enfants, ce qui leur permet de passer plus de temps avec ces derniers.

Articles récents du même sujet