Artisans et produits d’ici

Le plus gros diamant de culture en Amérique vendu à un ancien d’Occupation Double

Connaissez-vous les diamants de culture?
Photo: Bas van den Eijkhof/Unsplash

Un diamant de près de 8 carats cultivé en laboratoire a été acheté par un promoteur québécois… et il s’agit du plus gros de son genre jamais mis en vente sur tout le continent!

C’est l’homme d’affaires Luc Poirier, accessoirement ex-candidat d’Occupation double 5, qui est l’heureux propriétaire du diamant de culture pesant 7,64 carats et fabriqué par l’entreprise québécoise Proud Diamond.

Son but? L’offrir en bague à sa conjointe comme cadeau surprise. La livraison du diamant de laboratoire a même été faite par hélicoptère l’hiver dernier en présence de cette dernière. Romantique à souhait.

«J’ai trois enfants et c’était tout simplement inconcevable de penser que des enfants aient pu extraire le diamant que j’allais offrir à ma femme, a indiqué M. Poirier. Nous avons maintenant une alternative aux diamants de mine, nous n’avons plus aucune raison de ne pas nous offrir du luxe plus conscient.»

Achever la pierre de luxe a pris plus de trois mois de recherche à la compagnie ayant été fondée en 2021 par Virginie Roy et Julia Van Arsdale.

Tout un exploit

Ce diamant de laboratoire est à quelques chiffres près du record mondial de grosseur pour sa catégorie.

En effet, le plus gros diamant de culture jamais produit pèse 9 carats et a été vendu à Paris en 2019 pour 450 000 euros.

Les diamants de culture sont créés dans un environnement contrôlé reproduisant les mêmes conditions thermiques et chimiques formant ces pierres à l’état naturel.

Mise à jour : Une version précédente de ce texte mentionnait que les diamants étaient fabriqués à Montréal. Il aurait plutôt fallu lire que ces diamants sont fabriqués en Inde.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet