Évasion, loisirs et plein air

Cinq escapades à vélo dans cinq régions du Québec

Photo: Getty Images
  • En selle sur l’Estriade

La piste cyclable l’Estriade débute à Granby, au lac Boivin, et est bordée d’arbres sur ses 21 km. Elle relie Granby, Bromont et Waterloo, puis fait une belle boucle par le parc national de la Yamaska. La piste a été aménagée sur le tracé de la voie ferrée qui traversait autrefois ces municipalités, donc pas d’interminables côtes à grimper, sauf de légers faux-plat. Ce parcours récréatif (par opposition à sportif), en plus d’être sécuritaire, convient aux familles qui désirent se fondre dans la nature pour une journée de fin de semaine. À Granby, elle rejoint la piste Montérégiade 1, qui mène à Farnham 25 km plus à l’ouest.

Pour s’y rendre
À partir de Montréal, prenez l’autoroute 10 Est et sortez à Granby, où, près du centre-ville, vous trouverez le lac Boivin.

  • Le Témiscouata à vélo

Le Témiscouata est une petite région méconnue des vacanciers. Le Québec et le Nouveau-Brunswick ont uni leurs efforts pour offrir aux amateurs une longue piste cyclable, qui sillonne la campagne de part et d’autre de ces deux provinces, de Rivière-du-Loup à Edmundston. Le Petit Témis compte maintenant 134 km de sentiers relativement plats (où la dénivellation ne dépasse jamais 4 %) qui sont accessibles à toute la famille. Le long du parcours se trouvent des stationnements et divers services. La section Sud est longue de 70 km, et l’itinéraire suivant est suggéré: partir du Nouveau-Brunswick, passer la journée à pédaler par monts, lacs et vaux, et terminer la journée à Cabano, à l’Auberge du Chemin Faisant.

Pour s’y rendre
À partir de Québec, prenez l’autoroute 20 Est jusqu’à Rivière-du-Loup, et suivez ensuite l’autoroute 85 Sud, puis la route 185 jusqu’à la frontière avec le Nouveau-Brunswick.

  • Au fil du P’tit train du Nord

Sur une piste recouverte de gravier, passez des premières montagnes et forêts des Laurentides aux villages de la région que l’on nommait à l’époque les Pays d’en haut. L’ancienne voie ferrée du P’tit Train du Nord, qui permit longtemps aux Montré­alais de «monter dans le Nord», a été transformée en une superbe voie cyclable. De Saint-Jérôme à Mont-Laurier, 200 km de pistes aménagées s’offrent à vous dans le bien nommé parc linéaire du P’tit Train du Nord. De plus, le parcours traverse plusieurs petits villages où il est possible de trouver hébergement et restauration pour toutes les bourses. La section entre Saint-Jérôme et Labelle est particulièrement agréable.

Pour s’y rendre
À partir de Montréal, prenez l’autoroute 15 Nord, puis sortez à Saint-Jérôme.

  • À la découverte de la Véloroute des Bleuets

Le Lac-Saint-Jean s’est doté d’une des plus importantes infrastruc­tures cyclables du Qué­bec avec la Véloroute des Bleuets. Ce réseau ceinture tout le lac Saint-Jean sur 256 km de pistes cyclables et de voies partagées. La plus belle section va de Saint-Gédéon à Roberval, où les cyclistes longent le lac de près. Le secteur de la Pointe-Taillon est également très agréable. La traversée de la décharge du lac, à Alma, se fait par navette fluviale. Selon les capacités de chacun, on peut facilement faire le tour en trois ou quatre jours. Il est suggéré de débuter à Alma, et de filer jusqu’à Métabetchouan pour la nuit, pour le lendemain se diriger vers Saint-Prime. De là, on poursuit vers le parc national de la Pointe-Taillon, pour boucler le dernier jour à Alma.

Pour s’y rendre
À partir de Québec, prenez l’autoroute 73 Nord puis la route 175 jusqu’à la route 169, que vous suivrez jusqu’à Alma.

  • Rouler aux îles de Boucherville

Le parc national des Îles-de-Boucherville est principalement voué aux activités de plein air. Aussi, durant la saison estivale, le cyclisme y est-il à l’honneur. Les sportifs ont alors tout le loisir de sillonner le parc: des bacs à câble les mènent d’une île à l’autre de manière agréable, ces traversées servant de prétexte à une pause pour observer les alentours. Riches en oiseaux de toutes sortes, les lieux s’avèrent très prisés par les ornithophiles. On trouve aussi dans le parc un terrain de golf et des aires de pique-nique. Pour voir les îles sous un tout autre angle, il est possible de se promener en canot ou en kayak : quatre circuits totalisant 28 km permettent aux canoteurs et kayakistes de découvrir maints aspects des côtes des îles. Le parc est ouvert toute l’année.

Pour s’y rendre
On accède au parc national des Îles-de-Boucherville par l’autoroute 20, sortie 89, ou par le bateau-passeur partant de Longueuil (promenade René-Lévesque), ou de Montréal (parc de la Promenade Bellerive).

Plein air et art de vivre : 125 séjours épicuriens au Québec

Articles récents du même sujet