Évasion, loisirs et plein air
11:02 24 octobre 2018 | mise à jour le: 24 octobre 2018 à 11:58 Temps de lecture: 4 minutes

En «beercation» à Munich

En «beercation» à Munich
Photo: Virginie Landry/Métro

Vous allez dans un pays pour y goûter sa bière, y visiter ses (micro)brasseries et participer à un festival célébrant le houblon? Vous êtes en «beercation». Et quoi de mieux, pour s’initier à cette tendance touristique, que de se rendre à Munich, capitale de la bière allemande?

Les vacances commencent dès l’arrivée à l’aéroport international Franz-Josef-Strauss de Munich, où, dès que vous avez les pieds à l’extérieur, vous entrez dans un biergarten!

Ces jardins adjacents à des restaurants sont très populaires en Bavière. On peut y manger des plats typiques comme des saucisses (Munchner Weisswurst), des pâtes au fromage (kase spätzle), de la choucroute (sauerkraut) et de géants bretzels, bien installé à l’ombre des marronniers et des chênes, tout en dégustant, bien sûr, une bonne bière fraîche.

Premier arrêt: l’impressionnant hall de la brasserie Hofbrauhaus ainsi que sa magnifique cour arrière, des incontournables de toute «beercation» à Munich, bien que très touristiques. Pour profiter d’une ambiance décontractée en compagnie de Munichois, rendez-vous plutôt dans les biergarten Augustiner Keller (Arnulfstrasse 52) ou Lowenbraukeller (Nymphenburg Strasse 2), des coups de cœur assurés.

Sur place, il faut absolument goûter à une bière blanche allemande, la weissbier, une spécialité bavaroise. Son goût est léger et frais. Par temps très chaud, optez pour une radler, c’est-à-dire une concoction de bière et de limonade.

Que ce soit pour l’offre sur les tablettes ou directement en restaurant, Munich est sous l’emprise de six brasseries, qui dominent depuis parfois plusieurs siècles l’industrie de la bière en Bavière. Elles sont surnommées les Big Six: Augustiner Brau, Hofbrauhaus, Spaten, Paulaner, Hacker-Schorr et Lowenbrau.

Les brasseries du Big Six sont d’ailleurs les seules qui ont le droit de produire une bière spéciale à l’occasion de l’Oktoberfest. Ces bières doivent absolument respecter deux critères: elles doivent avoir un minimum de 6% d’alcool et être pures, c’est-à-dire ne contenir que de l’eau, de l’orge, du houblon, de la levure, du malt de blé et du sucre de canne à sucre, comme l’exige la Purity Law.

Il faut savoir que, depuis des centaines d’années, la Bavière impose des règles très sévères à ses brasseurs. C’est ce qu’on appelle la Purity Law (Reinheitsgebot), adoptée en 1516. En plus de réglementer la recette de la bière, cette loi prévoit un plafond pour le prix de la bière et un système de redistribution des profits. Cette loi est toujours
appliquée.

Toujours assoiffé? Pour en apprendre plus sur l’histoire de la bière à Munich, rendez-vous au musée de la bière (Sterneckerstrasse 2). Avertissement: les panneaux donnant des explications sur les nombreux artefacts ne sont pas tous traduits en anglais. Avoir une base en allemand pourrait vous aider à apprécier ce petit musée. Le dernier étage est consacré à l’histoire de l’Oktoberfest.

Visiter Munich pendant l’Oktoberfest
Contrairement à son nom, l’Oktobertfest commence… en septembre! Munichois et touristes sont conviés sous d’immenses tentes sur la place Theresienwiese pour y déguster des pichets de bière allemande dans un décor rappelant les fêtes foraines.

Envie d’y aller l’année prochaine? Vous êtes déjà en retard dans votre préparation. En effet, les hôtels et logements se réservent habituellement un an à l’avance. S’il ne reste plus de chambres, optez pour un logement en banlieue de Munich, comme à Freising ou à Augsbourg. Ces charmantes villes typiquement bavaroises sont accessibles en train depuis la gare centrale de Munich en une trentaine de minutes sans changer de ligne.

Articles similaires