Évasion, loisirs et plein air

Pour prendre une bouffée d’air frais au Québec

Photo: Parc national d’Aiguebelle/Jean-Pierre Huard/Sépaq

Du fait de l’étendue de son territoire et de ses paysages d’une grande beauté, le Québec est un endroit idéal pour pratiquer toutes sortes de loisirs de plein air. Les parcs québécois, les plus grands terrains de jeu à ciel ouvert de la province, sont au nombre de 23, en comptant le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, cogéré par Parcs Québec et Parcs Canada.

En voici trois magnifiques pour profiter de plaisirs variés au cours de la belle saison.

Le parc national de la Jacques-Cartier, région de Québec
Le parc national de la Jacques-Cartier, qui se trouve enclavé dans la réserve faunique des Laurentides, à 40 km au nord de Québec, accueille toute l’année une foule de visiteurs. Il est sillonné par la rivière Jacques-Cartier, qui serpente dans la vallée du même nom entre des collines escarpées, pour le plus grand plaisir des canoteurs. Le site, qui bénéficie d’un microclimat dû à cet encaissement de la rivière, est propice à la pratique de plusieurs activités de plein air. On y trouve une faune et une flore abondantes et diversifiées qu’il fait bon prendre le temps d’admirer. Les détours des sentiers bien aménagés réservent parfois des surprises, comme un orignal et son petit en train de se nourrir dans un marécage. Un centre d’accueil et d’interprétation permet de bien s’informer avant de se lancer à la découverte de toutes ces richesses. On loue des emplacements de camping et des chalets pour 2 à 14 personnes, le tout complété par diverses installations.

Accès quotidien (adulte) 6,50 $;
route 175 N., sortie 182, 418-848-3599 en été ou 1-800-665-6527 en tout temps,

Le parc national d’Aiguebelle, Abitibi-Témiscamingue
Le parc national d’Aiguebelle couvre un territoire de 268,3 km². En plus de multiples lacs et rivières s’y trouvent les plus hautes collines de la région. Les visiteurs peuvent y pratiquer plusieurs activités de plein air tout au long de l’année, dont les plus populaires sont le canot, la pêche, la randonnée à bicyclette et à pied durant la saison estivale, et le ski de fond ainsi que la raquette durant l’hiver. On peut aussi y séjourner en refuge ou en camping.

Le parc national d’Aiguebelle constitue un des lieux préférés des gens de la région pour la pratique de la randonnée pédestre. Les sentiers, qui s’étendent sur plus de 50 km, vous invitent à fouler le sol le plus âgé du Bouclier canadien.

Accès quotidien (adulte) 6,50 $;
1702, rang Hudon, Mont-Brun, 819-637-7322 ou 1-800-665-6527,

Le parc national des Grands-Jardins, Charlevoix
Situé à l’extrémité est de la réserve faunique des Laurentides, le parc national des Grands- Jardins, d’une superficie de 310 km2, est riche d’une faune et d’une flore de taïga et de toundra, tout à fait inusitées pour la région. Une randonnée pédestre, commentée par des naturalistes et visant à en faire découvrir les beautés naturelles, est organisée tout au long de l’été. En outre, la piste du Mont-du-Lac-des-Cygnes compte parmi les plus beaux sentiers du Québec. Des activités hivernales sont également proposées dans le parc.

Accès quotidien (adulte) 6,50$;
centre de services Thomas-Fortin,
route 381, Km 31, 418-439-1227 ou 1-800-665-6527,

Axée sur le plein air
La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) gère 23 parcs, leurs installations et leurs services, tous axés sur le plein air et la découverte. Les parcs québ��cois renferment quelque 550 chalets (réservations requises longtemps à l’avance selon les saisons et les destinations) et 8 000 emplacements de camping (dont certains en formule «prêt-à-camper» avec équipement fourni), tous en location.

LIVRE Québec
Ce texte est tiré du guide Ulysse Le Québec.

Articles récents du même sujet