Évasion, loisirs et plein air

«Trip urbain» surprenant en République dominicaine

Pascale Couture et Benoit Prieur, Guide de voyage Ulysse

Ça peut paraître un peu curieux d’aller dans les Antilles pour finalement passer ses vacances dans une grande ville! Mais Santo Domingo, capitale de la République dominicaine, offre réellement un «trip urbain» intéressant.

Fondée en 1496, Santo Domingo est la deuxième ville du Nouveau Monde. Elle garde de cette époque un héritage patrimonial exceptionnel qu’on peut découvrir dans la zone coloniale. C’est aussi avec beaucoup de plaisir qu’on visite les musées de la Plaza de la Cultura et qu’on se balade le long du Malecón, cette longue avenue qui borde la mer des Caraïbes sur plusieurs kilomètres. La ville regorge d’excellents hôtels et restaurants, et recèle des boîtes de nuit endiablées. Et l’on peut facilement se rendre à la plage, à quelques dizaines de kilomètres de la ville.

Zone coloniale
Visiter la zone coloniale, c’est arpenter des rues empreintes de souvenirs et d’histoire, c’est découvrir des bâtiments parfois vieux de quelque 500 ans, c’est s’émerveiller d’un passé colonial encore palpable. Pour l’amateur de vieilles pierres, il s’agit sans nul doute de la visite la plus fascinante du pays. La balade à travers ces rues est d’autant plus agréable qu’il est aisé de s’y déplacer à pied, car les bâtiments sont situés dans un périmètre relativement restreint, et la circulation automobile y est moins dense qu’au centre-ville, qui se trouve non loin de là.

La Calle Las Damas
La Calle Las Damas n’a rien à voir avec le reste de Santo Domingo. C’est sur cette splendide petite rue que se succèdent quelques-uns des plus vieux et des plus beaux bâtiments de la vieille ville. La Fortaleza de Santo Domingo, le plus ancien bâtiment militaire des Amériques, est l’un de ceux-là. Il se dresse fièrement au bord d’une falaise qui domine à la fois la mer des Caraïbes et le Río Ozama, en un point qui fut jadis stratégique pour assurer la protection de la colonie. Ce vaste complexe est entouré d’une large muraille de pierres, à l’intérieur de laquelle niche un agréable jardin.

Monasterio de San Francisco
S’élevant sur une petite colline au cÅ“ur de l’ancienne ville, le Monasterio de San Francisco, dont il ne reste que des ruines, est impressionnant. Sa construction fut effectuée dans la première moitié du XVIe siècle. Cependant, un tremblement de terre le détruisit complètement en 1673. À l’origine, le monastère comprenait trois bâtiments distincts mais unis, à savoir le couvent, l’église et la chapelle. En visitant ses ruines, on remarque les épais murs de pierre qui le ceinturaient.

Alcázar de Colón
À voir aussi, le palais royal Alcázar de Colón, qui fut construit en 1509-1510 afin d’accueillir le fils de Christophe Colomb, Diego Colomb, qui succédait en 1509 à Nicolás de Ovando comme vice-roi de la colonie. Laissé à l’abandon durant plusieurs années, il fit l’objet de travaux de reconstruction entrepris dans les années 1950 par l’architecte Javier Borroso. Le palais royal, dont la belle façade comporte une suite de dix grands arcs en pierre, est ouvert au public. Sa visite permet de contempler quelques beaux meubles d’époque et donne une idée de la vie d’alors.

Mirador del Sur
Si vous cherchez une aire de verdure à Santo Domingo, rendez-vous au Mirador del Sur, qui s’étend sur plusieurs kilomètres dans la partie ouest de la ville. Ce parc s’avère idéal pour qui a envie de se balader et d’oublier un peu le brouhaha de la ville. C’est ici que l’on retrouve le restaurant la Mesón de la Cava et la boîte de nuit Guacara Taína. Ces établissements sont bien connus. Ils sont tous deux aménagés dans d’immenses grottes naturelles. Ce cadre exceptionnel en fait des lieux très populaires auprès des Dominicains et des touristes.

L’Acuario Nacional
L’Acuario Nacional est une construction moderne comptant plusieurs aquariums où évoluent une multitude de poissons colorés et de crustacés qui peuplent les eaux des mers entourant l’île. L’aquarium comporte également un bassin fort ingénieux, au centre duquel un passage a été aménagé afin de permettre aux visiteurs de voir les poissons sous tous les angles. La visite donne l’occasion de prendre conscience de la richesse des fonds marins.

Le Jardín Botánico
Le Jardín Botánico est le plus grand et le plus agréable parc de la ville. Fort bien aménagé et comportant une multitude de plantes tropicales, il présente une grande richesse pour qui veut se familiariser avec la végétation de l’île. On peut en outre y admirer un joli jardin japonais ainsi qu’une grande collection d’orchidées.
Il est conseillé de prendre le petit train qui sillonne les allées du jardin botanique en traversant tantôt une forêt luxuriante, tantôt des jardins fleuris. Le train a aussi l’avantage de permettre aux gens disposant de moins de temps de visiter l’ensemble du jardin.

Quoi rapporter?
Les boutiques de Santo Domingo regorgent de marchandises de toutes sortes dont de vêtements en coton, mais il vous sera peut-être plus difficile de trouver de belles pièces d’artisanat local, assez peu développé. Dans la rue ou dans certaines boutiques d’artisanat, vous pourrez certainement trouver des objets intéressants parmi les sculptures en bois, les boîtes en acajou, les chapeaux en paille et les toiles d’art naïf (haïtien) qui y sont proposés. De beaux bijoux faits d’ambre, de «larimar» et de coquillage sont également vendus. Le rhum, délicieux et peu cher, est l’un des achats les plus judicieux, tout comme le sont les cigares et le café. On trouve des boutiques hors taxes dans les aéroports et à Santo Domingo. On y vend surtout des produits étrangers. Tous les achats doivent être payés en dollars américains.

Articles récents du même sujet