Évasion, loisirs et plein air

La grande séduction de Charlevoix

Thierry Ducharme, Guides Ulysse

La singulière beauté des paysages de Charlevoix séduit les artistes depuis des générations. Depuis Petite-Rivière-Saint-François jusqu’à l’embouchure de la rivière Saguenay, la rencontre du fleuve et des montagnes a su y sculpter des paysages envoûtants et poétiques.

Tout au long de la rive qu’agrémente un chapelet de vieux villages se succèdent d’étroites vallées et des montagnes plongeant abruptement dans les eaux salées du Saint-Laurent. En quittant le bord du fleuve, on pénètre alors dans un territoire sauvage au relief accidenté où la taïga se substitue parfois à la forêt boréale.

Dans ce pays que l’on dirait conçu pour les géants, les villages au creux des baies ou au sommet des caps ont l’apparence de jouets oubliés là par un enfant. À flanc de colline, les humbles maisons des fermiers se mêlent aux luxueuses résidences secondaires des villégiateurs, parfois transformées en auberges.

Les vieilles habitations et églises qui jalonnent le pays, tout comme le lotissement du territoire, hérité de l’époque seigneuriale, rappellent que Charlevoix fut l’une des premières régions de colonisation française.

À la richesse du patrimoine architectural et aux paysages exceptionnels s’allient une faune et une flore d’une éblouissante variété. Déclarée Réserve mondiale de la biosphère par l’UNESCO en 1988, la région de Charlevoix abrite des espèces animales et végétales uniques. Près des berges, à l’embouchure de la rivière Saguenay, des baleines de différentes espèces viennent se nourrir tout au long de l’été.

Flore et faune variées
Profondément nichée dans l’hinterland, une partie du territoire est constituée d’un environnement ayant les propriétés de la taïga, ce qui est tout à fait remarquable à cette latitude, et abrite différentes espèces animales, entre autres le caribou et le grand loup d’Arctique. En ce qui a trait à la flore, mentionnons que Charlevoix est riche d’innombrables espèces inconnues des autres régions de l’est du Canada.

Charlevoix est sans aucun doute un lieu de séjour fort apprécié au Québec. Dès la fin du XVIIIe siècle, la beauté des paysages y attirait déjà de nombreux visiteurs. Un peu plus tard, au début du 20e siècle, la belle société québécoise, canadienne et américaine se donnait rendez-vous, après une agréable croisière sur le fleuve Saint-Laurent, au manoir Richelieu de Pointe-au-Pic.

Cette longue tradition d’hospitalité s’est perpétuée, et l’on retrouve désormais un peu partout dans cette belle région de charmantes auberges et d’excellents restaurants.

Outre les magnifiques parcs de la région, Charlevoix attire les amateurs de plein air avec son magnifique Sentier des Caps. De la réserve nationale de faune du Cap Tourmente à Petite-Rivière-Saint-François, le sentier couvre 48 km sur des sommets de 500 à 800 m se jetant dans le fleuve.

Des refuges et des emplacements de camping parsèment le parcours et permettent de prendre le temps qu’on veut pour y déambuler. Ses dénivelés importants conviennent surtout aux marcheurs aguerris.

Articles récents du même sujet