Évasion, loisirs et plein air

Fort Lauderdale, la «Venise d'Amérique»

Alain Legault, Guides de voyage Ulysse

La «Venise d’Amérique», voilà le titre pompeux que s’est fait attribuer
Fort Lauderdale en raison de ses quelque 500 km de canaux navigables
bordés de maisons cossues. Bien qu’on ne risque pas de confondre Fort
Lauderdale avec la célèbre ville italienne, il faut tout de même lui
reconnaître un charme certain.

C’est à un certain Charles Rodes, promoteur immobilier de son état, que l’on doit cette particularité de Fort Lauderdale. C’est lui qui a dessiné les canaux de la ville de manière à former des péninsules sur lesquelles il allait pouvoir aménager des lots pour la construction résidentielle. Sa stratégie n’a pas tardé à attirer une clientèle fortunée séduite par la possibilité de s’installer au bord de l’eau dans d’opulentes demeures.

Ces voies navigables sont de nos jours sillonnées quotidiennement par des milliers de bateaux. On dit d’ailleurs que les riverains posséderaient au total pas moins de 40 000 yachts dûment enregistrés!

Pour les visiteurs qui n’ont pas d’embarcation, les Water Taxis et les Water Bus constituent les moyens les plus économiques de se balader sur les canaux de la Venise d’Amérique. Il y a aussi de nombreuses possibilités d’excursions commentées (Jungle Queen, Carrie B, Riverfront Cruises et autres). Celles-ci s’avèrent un brin «voyeuses», puisqu’on s’y amuse à montrer du doigt les somptueuses résidences des gens riches et célèbres établis le long des canaux.

Une ville grouillante d’activités
Plus importante ville du Broward County, Fort Lauderdale, grâce à sa situation géographique à l’embouchure de la New River, qui croise à la hauteur de la ville l’Intracoastal Waterway avant de se jeter dans l’océan Atlantique, est devenue une sorte de paradis pour les amateurs de navigation de plaisance, de pêche et de farniente. Qui plus est, son économie diversifiée et vigoureuse a favorisé le développement d’un agréable centre-ville, pourvu d’attraits culturels de qualité, et la revitalisation du Strip, cette artère à vocation touristique qui longe la plage.

Un peu d’histoire
L’histoire moderne de la ville remonte à 1838, alors que le major William Lauderdale fait construire un fortin pour protéger contre les Séminoles la poignée de colons établie dans les environs. D’autres pionniers viennent s’installer aux abords de la New River au cours des décennies suivantes, dont Frank Stra­nahan en 1893. Il ouvre alors un poste de traite avec les Amérindiens et met sur pied un service de traversier. On peut toujours admirer sa maison et celles de certains de ses contemporains dans ce qui est considéré comme le quartier historique de la ville.

La venue du chemin de fer de Henry Flagler en 1896 contribue, comme partout ailleurs sur la côte est de la Floride, au développement économique des environs. Puis entre en scène un promoteur immobilier visionnaire du nom de Charles Rodes, qui imagine l’augmentation de la superficie utilisable de Fort Lauderdale par la création d’un réseau de canaux et la formation de péninsules sur lesquelles pourront être construites de belles résidences au bord de l’eau. La «Venise d’Amé­rique» voit alors le jour.

Une station balnéaire populaire
Aujourd’hui la ville est devenue une station touristique de premier plan grâce à sa belle plage sablonneuse, son imposant port de croisière, Port Everglades, son centre de congrès moderne et ses nombreux établissements hôteliers.

Au sud et au nord de la ville, à l’intérieur des limites du Broward County, d’autres stations balnéaires appréciées des vacanciers se succèdent dans ce qui constitue la partie sud de la Gold Coast, un autre titre pour le moins ronflant qui désigne la côte est de la Floride entre Miami et Palm Beach. Ainsi, tout juste au nord de Miami Beach, les villes de Hallandale, Hollywood et Dania précèdent Fort Lau­der­dale. Puis, au nord de cette dernière, se trouvent Lauder­dale-by-the-Sea, Pom­pano Beach, Hillsboro Beach et Deerfield Beach.

Les incontournables…

  • Le centre-ville
  • Situé en bordure de la New River, entre l’autoroute I-95 et l’Intracoastal Waterway, le centre-ville de Fort Lauderdale est fort agréable et regroupe des institutions culturelles d’intérêt. Son artère principale est Las Olas Boulevard, élégante rue bordée de plusieurs boutiques, cafés-terrasses et restaurants. On y remarque aussi une agréable promenade baptisée Riverwalk, qui longe la rivière.
  • Le Strip
  • Le Strip est cette artère très animée à vocation touristique qui borde l’océan Atlantique sur 8 km entre le 17th Street Causeway et le Sunrise Boulevard. On y remarque boutiques, cafés, hôtels, ainsi qu’une charmante promenade qui longe la plage publique. Ici, les établissements hôteliers et autres constructions n’obstruent pas l’accès à la mer puisqu’ils s’alignent sur le côté opposé du Strip.
  • Le port et les canaux
  • Le Port Everglades est un des plus importants ports de croisière du monde. On peut y voir jusqu’à 50 paquebots appartenant à une quinzaine de compagnies de croisières, parmi lesquelles figurent Carnival, Celebrity, Cunard, Holland America, Princess et Royal Caribbean. Ces navires emmènent plus d’un million de vacanciers chaque année vers les différentes îles des Caraïbes. C’est dans ce secteur que se trouve le Greater Fort Lauderdale Broward County Convention Center, le vaste centre de congrès ultramoderne de la ville. L’hôtel Hyatt Regency Pier 66 Resort, tout en hauteur, possède au sommet un salon panoramique tournant. De là, la vue des canaux qui font de Fort Lauderdale la «Venise d’Amérique» est saisissante.

Articles récents du même sujet