Évasion, loisirs et plein air

Les îles des Philippines : Tranquillité et poissons tropicaux

Nous sommes assis sur deux petits bancs de bambou, dans un bateau en bois qui nous a pris à Apo, une île de la partie sud des Philippines. Cette île abrite un des meilleurs sites de plongée du monde, une réserve marine au récif protégé pleine de poissons-clowns colorés.

Une des 7 017 îles de l’archipel philippin, Apo possède deux stations balnéaires et un village de 400 habitants. Il n’y a ni lumière vive ni musique techno. En fait, quand nous avons débarqué nos bagages du bateau, près de l’hôtel Liberty, tout ce que nous entendions était le bruit des vagues. L’immeuble de pierres blanches et vertes est situé derrière une rangée de palmiers et est relié à l’école de plongée Paul’s Diving, la seule école sur l’île.

Comme le nom l’indique, l’école a été fondée par Paul, tout comme le Liberty a été fondé par une femme du nom de Liberty, qui vit d’ailleurs toujours sur l’île. L’excentrique anglais David, qui dirige l’école, ne sait pas ce qui est arrivé à Paul. Toutefois, il connaît les meilleurs endroits pour voir de grosses tortues et il demande aux visiteurs ce qu’ils aimeraient voir le lendemain, au cours de leur plongée. Si vous n’êtes pas au Liberty, mais dans l’une des petites maisons en bambou sur la plage, il vous est quand même possible d’aller plonger avec David ou l’un des instructeurs de plongée philippins, qui ont grandi sur l’île et qui connaissent les moindres recoins de l’océan.

Si vous n’êtes pas un prodige de la plongée, vous pouvez tout de même avoir un bon aperçu du monde sous-marin coloré et vivant avec un masque et un tuba. Puis, la plage silencieuse qui borde l’île d’Apo est idéale pour une journée détente avec un bon livre.

Sous le ciel étoilé
Quand vous serez rouge comme un homard, le balcon sera pour vous une bonne cachette. Il vous en coûtera un petit extra pour avoir une chambre avec balcon, mais la dépense sera vite oubliée à la vue du merveilleux coucher de soleil sur le fond bleu profond de la mer, avec des teintes de jaune, orange et rouge. L’électricité est coupée à 21 h, laissant le ciel étoilé comme seule source de lumière. À moins de vouloir vous coucher avec le soleil, nous vous recommandons d’apporter une bonne lampe de poche et beaucoup de piles.

L’économie d’électricité veut aussi dire que le souper est servi jusqu’à 20 h et l’attente peut parfois être longue. Toutefois, la nourriture est servie avec un sourire par l’une des femmes de la cuisine du Liberty, qui parlent toutes anglais.

Destination économique
L’emploi répandu de l’anglais facilite le voyage aux Philippines. Tous les enfants apprennent l’anglais à l’école, et la langue philippine est constituée à 20 % de mots anglais. De plus, les Philippines n’accueillent pas autant de touristes que son voisin, la Thaïlande, ce qui fait qu’il est beaucoup plus facile de trouver un bout de plage  qui ne soit pas occupé par un touriste assoiffé de soleil.

Finalement, un voyage aux Philippines n’est pas trop dispendieux. Notre voyage, pour deux adultes pendant deux semaines, nous a coûté 1 750 $, incluant la nourriture, l’hôtel et les excursions de plongée. Nous avions réservé un hôtel moyennement luxueux, avec salle de bain privée, et nous avons pris des taxis plutôt que l’autobus pour nos déplacements.

Le karaoké comme passe-temps
Le seul inconvénient dans ce pays d’Asie est que les douches chaudes sont rares et éparpillées sur les différentes îles. Mais, ce qui est vraiment intéressant sur les îles, c’est d’interagir avec les gens, qui sont très heureux de pratiquer leur anglais. Si vous avez la chance, participez au passe-temps favori des Phi­lippins : le karaoké avec sous-titres vidéo, appelé «vidéoké». Les Philippins prennent ça tellement au sérieux, qu’ils se pratiquent à la maison avant leur performance au bar.

Nous avons pris connaissance du phénomène un soir, sur l’île d’Apo, quand nous sommes descendus dans la basse-ville et que nous avons trouvé un groupe de Philippins chantant en face d’une machine à karaoké. Avant même de nous en rendre compte, nous étions en train de chanter Barbie Girl, du groupe Aqua, au grand plaisir de notre public improvisé!

Articles récents du même sujet