Évasion, loisirs et plein air

On se la coule douce près des chutes du Québec

Alain Demers, Guides de voyage Ulysse

Pas besoin d’aller au bout du monde pour voir des chutes en pleine nature. Plusieurs cascades magnifiques se trouvent à moins de deux heures de route de Montréal. Attrapez vos paniers de pique-nique, voici quatre valeurs sûres pour passer du bon temps en bordure de l’eau près de la métropole.

Chutes Dorwin, Rawdon
La popularité des chutes Dorwin, à Rawdon, ne se dément pas. Malgré leur hauteur plutôt modeste de 20 m, elles demeurent spectaculaires. Encaissées dans une gorge de la rivière Ouareau, elles se jettent avec puissance sur les rochers. Les chutes Dorwin sont à la fois les plus belles et les plus faciles d’accès à partir de Montréal. Cette destination est une valeur sûre, car elle plaît à tous, même à ceux qui ne sont pas des adeptes assidus de plein air. Le site est enchanteur.

Tourbillons dangereux
Ici, la beauté côtoie non seulement l’aspect mystique des lieux, mais aussi le danger. Pas pour les visiteurs qui restent  sur les passerelles, mais pour les jeunes téméraires osant défier les forces des tourbillons au creux du canyon. Dans les secteurs les plus turbulents se sont produites plusieurs noyades. On ne le dira jamais assez, un tel endroit est dangereux pour la baignade.


Parc de la rivière Doncaster, Sainte-Adèle

Contrairement à ce qu’on croit, la région des Lauren-tides n’est pas faite seulement de petites montagnes coiffées de chalets. Prenez par exemple le parc de la rivière Doncaster, à Sainte-Adèle. Le long du cours d’eau, les jolis points de vue se succèdent près des sentiers : des cascades sinueuses, des falaises boisées, des îlots de roches coiffés de grands pins…

Près du kiosque d’accueil, une passerelle enjambe la rivière pour rejoindre le Grand Sentier, un chemin de gravier qui mène à un réseau de sentiers. Ce chemin longe le cours d’eau sur 3 km. De temps à autre, il suffit de sortir du chemin pour pénétrer dans la forêt et se retrouver au bord de la rivière, sur un gros cap de roche. C’est l’un des charmes de cet endroit. Il y a toujours un petit coin retiré pour faire une pause ou pique-niquer.

Sentier sauvage
En partant du chemin, vous avez accès à sept sentiers dont plusieurs grimpent dans la montagne. Empruntez celui nommé Les Cascades, une boucle d’un peu plus de 1 km.


Chutes de Plaisance

Si vous longez la rivière des Outaouais à Plaisance, jamais il ne vous viendra à l’esprit que près de ce milieu plutôt plat et marécageux rugissent des chutes. Il faut dire qu’elles sont situées à l’intérieur des terres, là où la plaine agricole cède soudainement sa place aux escarpements de la rivière de la Petite-Nation. Une petite route sinueuse aboutit au Site historique des chutes de Plaisance. À partir du stationnement, un sentier mène à un belvédère qui surplombe les chutes.

Les eaux écumantes roulent sur deux paliers à une dénivellation de plus de 60 m pour ensuite se séparer à même un gros rocher. Sur un coteau, des tables de pique-nique sont disposées sous les arbres, un peu en retrait. Installé aux abords de la forêt, vous êtes à l’abri des regards sans être bien loin. L’endroit est idéal pour manger en plein air. Pour un pique-nique, rares sont les sites aussi paisibles.


Chutes Wilson, Saint-Jérôme

À Saint-Jérôme, dans le parc régional de la Rivière-du-Nord, il faut seulement 15 minutes de marche à partir du gros chalet d’accueil en bois rond pour se retrouver près des chutes Wilson, qui attirent inévitablement tous les visiteurs. Des randonneurs y font une halte juste pour admirer les chutes, puis repartent sur le sentier. Nombreux sont ceux qui viennent seulement pour pique-niquer ou se prélasser sur les roches plates des rives.

Plusieurs pêcheurs viennent taquiner la truite arc-en-ciel dans les fosses entre les rapides, en aval des chutes. Parfois, ce sont des adeptes de la pêche à la mouche, maniant la canne avec grâce. D’autres fois, des enfants venus à bicyclette avec leur canne à pêche capturent quelques truites près du petit pont, en se servant tout simplement de sauterelles qu’ils viennent d’attraper dans les champs comme appâts.

Et puis, il y a les cyclistes. Certains font une halte près des chutes.D’autres ne font que passer et se rendent directement à la piste cyclable du P’tit Train du Nord qui passe à côté. Quelques-uns restent à l’intérieur du parc pour profiter des voies cyclables le long des berges. La rivière du Nord se fait aussi invitante pour une balade en kayak ou en canot. Voilà beaucoup de qualités pour une petite rivière.

Les adresses…

  • Parc des Chutes-Dorwin
    Route 337, Rawdon
    450 834-7115

    Comment s’y rendre
    En voiture : autoroute 25, route 125 et route 337 Nord 
    En autobus : du métro Radisson

  • Parc de la rivière Doncaster
    4675, chemin de la Doncaster, Sainte-Adèle – 450 229-6686
    www.ville.sainte-adele.qc.ca

    Comment s’y rendre
    En voiture: autoroute 15 Nord, sortie 67, rue Saint-Joseph (à  droite), rue Rolland (à gauche), chemin Doncaster (à gauche)

  • Parc régional de la Rivière-du-Nord
    1051, boulevard International, Saint-Jérôme – 450 431-1676

    Comment s’y rendre
    En voiture : autoroute 15 Nord, sortie 45
    En autobus : Station centrale de Montréal, transport avec Autocar Galland jusqu’au terminus de Saint-Jérôme, puis autobus 3 jusqu’au Carrefour du Nord; le chalet d’accueil du parc se trouve alors à cinq minutes de marche.

  • Site historique des chutes de Plaisance
    100, rue Malo, Plaisance – 819 427-6400
    www.ville.plaisance.qc.ca

    Comment s’y rendre
    En voiture : route 148 O., rue Papineau à droite, rue Malo à gauche

Articles récents du même sujet