Manger et boire local

L'art traditionel indien dans nos maisons

Anupama Swami­nadhan est d’abord et avant tout une artiste. Diplômée du collège Stella Maris en beaux-arts, la jeune femme rêvait de lancer sa propre ligne de textiles décoratifs. «Quand je suis arrivée à Montréal en 2005, les vibrations artistiques de la ville m’ont beaucoup inspirée», se souvient-elle.

C’est en réinterprétant le kalamkari, une technique traditionnelle indienne de peinture sur textile vieille de 3 000 ans, pour l’adapter à la vie contemporaine qu’elle a créé la griffe Anupama.

Ses collections de coussins, d’oreillers, de nappes et d’accessoires reproduisent sur soie des motifs qu’elle dessine, s’inspirant à la fois de l’art religieux traditionnel indien et des dessins décoratifs de l’Europe du XVIIIe siècle adaptés à la sauce XXIe siècle.

«L’art du kalamkari était en train de mourir, explique-t-elle. Pour ma part, j’expérimente afin de créer quelque chose de vraiment différent à partir de cette technique.» Ainsi, elle a troqué le coton traditionnel pour la soie tissée à la main, revampant du coup l’aspect de ses textiles.

Conscience sociale
En plus de ramener une technique antique à la vie,Mme Swami­nadhan travaille avec une petite coopérative d’artisans du sud de l’Inde, qui produisent ses créations manuellement, du tissage de la soie à la peinture.

Un travail laborieux, reconnaît l’artiste. «Tous les motifs sont peints à la main, sans pochoir, avec des peintures fabriquées à base de végétaux ou de minéraux», explique-t-elle.

À surveiller dans la prochaine collection, une ligne de literie en coton biologique, toujours peinte à la main à partir de produits naturels.

anupama.ca

Articles récents du même sujet