Manger et boire local

Une copropriété comme premier achat

Le marché des copropriétés continuera, pendant encore au moins quelques années, de présenter des occasions intéressantes aux acheteurs d’une première maison à la recherche d’une propriété accessible et abordable au pays.

De nouvelles données, publiées par Genworth Financial, indiquent aussi que le marché montréalais des copropriétés affichera une hausse modérée jusqu’en 2012, ce qui en fait un terrain propice pour les premiers ache­teurs.

Le rapport Note de con­joncture métropolitaine (Copropriétés Hiver 2008) de Genworth conclut que, bien qu’un ralentissement du nombre de copropriétés vendues ait été observé par rapport au niveau record enregistré dans huit villes étudiées, on prévoit qu’une hausse des prix de revente continuera de se manifester en 2008 et qu’il y aura une montée progressive des prix jusqu’en 2012.

Par exemple, le prix de revente moyen d’une co­propriété à Montréal passera de 175 555 $ en 2008 à 203 591 $ d’ici à 2012 et la hausse des prix sera en moyenne de 3 % par année entre 2008 et 2012 dans la métropole.

Le prix des maisons monte
Parce qu’on prévoit que, cette année, le prix moyen des maisons unifamiliales isolées dépassera 269 000?$ au Québec, le marché des copropriétés demeure très intéressant pour ceux qui cherchent à acheter une première propriété.

Toujours selon Gen­worth, après une croissance historique, le recul éventuel des mises en chantier de copropriétés au cours des prochaines an­nées entraînera à Montréal un équilibre entre l’offre et la demande dans les marchés de la revente et de la vente de copropriétés. La hausse croissante de la population âgée de 55 ans et plus contribuera également à stimuler la demande de copropriétés.

Articles récents du même sujet