Manger et boire local

Travaux printaniers : patience!

L’arrivée des beaux jours ne doit pas faire oublier qu’en matière de travaux extérieurs, il y a un temps et, surtout, une température pour toute chose.

Qu’il soit question d’installation de pavés imbriqués, d’asphaltage, de jardinage ou de travaux de peinture, le même vieil adage prévaut toujours : rien ne sert de courir, il faut partir à point!

Travaux de peinture
Il faut surtout éviter les conditions extrêmes. Pour les travaux de peinture extérieure, le seuil minimal à retenir est 10 °C. Il est donc important que ce minimum soit atteint et se maintienne, sans pluie, durant au moins 24 heures (idéalement 48), avant et après l’application.

Peu importe le produit utilisé, le film protecteur sera lourdement handicapé si la peinture ou la teinture sèche trop lentement ou trop rapidement. La journée idéale pour sortir les pinceaux sera donc ensoleillée, modérément humide et chaude (de 15 à 25 °C).

Jardinage
Il faut laisser le temps à la nature de s’éveiller! Pour les plantations, il est conseillé d’attendre le réchauffement de la terre et de procéder entre la troisième semaine de mai et la mi-septembre.

En ce qui concerne la pelouse, il faut un mois après le dégel pour qu’elle retrouve fière allure. Entre-temps, il importe de lui apporter les soins d’usage : nettoyage, déchaumage et épandage de compost. Afin d’éviter les herbes indésirables, un réensemencement rapide, dès le mois de mai, est de mise aux endroits où la pelouse est morte. La première tonte devrait aussi s’effectuer vers la mi-mai, mais il faut éviter de couper plus des deux tiers de la tige.

Murets et pavés
Il est préférable d’attendre la fin de la période de dégel, soit la mi-mai, avant d’entreprendre ce genre de travaux puisque travailler sur un sol trop humide peut compromettre la stabilité des fondations des murets et des dallages.

Pavage en asphalte
Un pavage en asphalte bien fait et réalisé lorsque la température est propice peut durer au-delà de 20 ans. Pour cela, il faut attendre au moins la mi-mai. Plus tôt, les nuits froides et le facteur de refroidissement éolien peuvent affecter la qualité du pavage : son fini restera poreux et sujet aux infiltrations d’eau.

Articles récents du même sujet