Manger et boire local

Éliminer les risques de la cuisson au BBQ

Judith Blucheau, Dt.P. nutritionniste

Durant la belle saison, quoi de mieux que de manger des grillades? Un bon repas cuit sur le barbecue est sans aucun doute un plaisir que plusieurs partagent, et cette méthode de cuisson présente de nombreux avantages. En plus de profiter du beau temps avec ses proches, on savoure des aliments cuits sur la grille, un synonyme de recettes nutritives.

Bien que cette cuisson ne nécessite pas ou très peu de matières grasses, manger sur le gril n’offre pourtant pas que des atouts santé… Quel­ques précautions s’imposent donc pour diminuer l’apparition de composés nocifs, qui se forment quand des gouttelettes de gras s’écoulent des aliments et tombent sur la source de chaleur du barbecue. La fumée libère alors des benzopyrènes, des composés cancérigènes. Une consommation fréquente d’aliments cuits sur le gril augmenterait ainsi les risques de développer certains cancers.

Des trucs
Il est possible de profiter de la cuisson au barbecue sans nuire à la santé. Voici quelques conseils pour réduire la production de ces substances toxiques.

  • Privilégiez des viandes maigres, de la volaille ou du poisson et enlevez tout le gras visible ou la peau de la volaille avant la cuisson.
    Pourquoi? Vous réduisez ainsi la quantité totale de gras s’écoulant de la viande sur la source de chaleur du barbecue et par le fait même la libération de substances toxiques.

  • Optez pour la cuisson en papillote ou placez votre morceau de viande sur la grille du haut.
    Pourquoi? Vous empêchez que la flamme touche à vos aliments et les calcine.
  • Évitez de brûler les viandes à la cuisson.
    Pourquoi? Des substances cancérigènes, appelées «amines hétérocycliques», se développent lorsqu’une viande brunit trop ou carbonise.
  • Marinez les viandes dans un mélange sans huile (vinaigre ou citron) et badigeonnez les aliments de cette marinade ou d’une sauce sans gras plutôt que de beurre ou d’huile.
    Pourquoi? Vous vous assurez ainsi qu’aucun gras supplémentaire ne s’écoulera sur la source de chaleur, ce qui diminue grandement la production de «benzopyrènes».

Articles récents du même sujet