Manger et boire local

Indifférence génétique

Pourquoi ne vous a-t-il pas dans la peau? On ne croyait pas si bien dire : ce n’est pas de votre faute, c’est dans ses gènes!

Des scientifiques suédois ont identifié un lien entre un gène et la difficulté de  certains hommes à s’attacher à un ou une partenaire.

«Bien sûr, il y a de nombreuses raisons qui expliquent pourquoi une personne éprouve des problèmes relationnels, mais c’est la première fois qu’un gène précis est associé à la peur de l’engagement de certains hommes», a précisé Hasse Walum, étudiant au département d’épidémiologie et de biostatistique à l’Institut Karolinska, en Suède.

Les chercheurs ont étudié des données provenant de plus de 550 jumeaux et de leurs partenaires. Le gène en question est relié à un récepteur pour la vasopressine, hormone qui affecte les comportements relationnels.

Infidèles

Les hommes qui sont porteurs d’une ou de deux copies d’une variante de ce gène, nommé allèle 334, étaient deux fois plus susceptibles de connaître des problèmes relationnels que les autres. Ils pouvaient de plus être davantage enclins à l’infidélité.

Hasse Walum tient néanmoins à préciser que les hommes porteurs de ce gène ne sont pas condamnés à l’échec amoureux. Cepen­dant, les risques sont plus élevés pour eux que pour les autres.

Les résultats, qui ont été publiés dans le journal scientifique PNAS, donnent aussi un nouvel éclairage à l’autisme et aux phobies sociales.

Articles récents du même sujet