Manger et boire local

Qu'est-ce qu'on mange?

Une semaine sur deux, la nutritionniste Judith Blucheau présentera les nouvelles tendances en matière d’alimentation et de judicieux conseils.

Aliment-vedette: Le fenouil
Souvent confondu avec l’anis, le fenouil se distingue des autres légumes par sa saveur unique très parfumée. Le bulbe se mange cru, cuit à la vapeur ou sauté. Il accompagne à merveille les plats de poissons et de fruits de mer. Les feuilles quant à elles rehaussent le goût des soupes et des sauces. En plus d’aromatiser les mets, le fenouil ajoute une note santé aux repas puisqu’il constitue une source de vitamine C. Il se conserve environ une semaine au réfrigérateur, mais il perd vite sa saveur. Il est donc préférable de le placer dans un contenant hermétique et de le consommer rapidement. Un légume de chez nous qui en étonnera plus d’un! 

Le saviez-vous?
Près de 25 % des Canadiens souffrent d’hypertension. La réduction du sodium alimentaire permet de mieux maîtriser la tension artérielle, mais les recommandations ne s’arrêtent pas là! Proposé pour la première fois en 1997 dans une étude américaine, le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) a été élaboré pour prévenir et traiter l’hypertension. L’American Heart Association ainsi que les professionnels de la santé préconisent grandement cette approche auprès de leurs patients. Pour diminuer sa pression artérielle, on intégrera quotidiennement à sonalimentation de 8 à 10 portions de légumes et de fruits, et 2 à 3 portions de produits laitiers faibles en gras. On réduira sa consommation de gras saturés et on ne consommera pas plus de 2 300 mg de sodium par jour.

Conseil futé
Le lait de vache renferme des hormones de croissance et des résidus d’antibiotiques. Pur mythe. La vente d’hormones de croissance n’est pas autorisée au Canada, et leur emploi est tout simplement interdit. Rassurez-vous, le lait canadien ne renferme aucun résidu d’antibiotiques. Le lait d’une vache malade qui reçoit des antibiotiques sera jeté jusqu’à ce qu’il ne reste plus aucune trace une fois le traitement terminé. De plus, avant d’être commercialisé, le lait canadien doit répondre à d’importantes normes à l’usine de transformation, ce qui en fait un produit de très grande qualité. En mars, profitez du Mois de la nutrition pour découvrir d’autres produits bien de chez nous.    
Visitez le site officiel www.nutrition2010.ca.

Articles récents du même sujet