Manger et boire local

Maîtrise du poids: quelques pièges à éviter durant le temps des Fêtes

Selon Brian Wan­sink, de l’Univer­sité Cornell, aux États-Unis, on peut recevoir en faisant bonne impression sans sombrer dans le fastueux. «Dans le cadre de nos recherches, nous avons constaté que certains mythes alimentaires incitent les hôtes à en faire trop, au détriment du confort immédiat de leurs invités et de leur santé à long terme», explique le professeur de marketing et de science nutritionnelle.

1. La grosseur de l’assiette n’influence pas l’appétit.
FAUX. Plus le plat est grand et plus les quantités sont importantes, plus on mange. Pour Brian Wansink, il est tout à fait possible d’offrir des mets savoureux et satisfaisants à ses convives, sans les pousser à trop manger. Comment? « En réduisant la grosseur des plats et des assiettes, puis en servant des portions raisonnables – car c’est plus gênant d’en redemander une deuxième ou une troisième assiette», avance-t-il.

2. Les gens savent s’arrêter quand ils sont repus.
FAUX. On est influencé par ce qu’on voit : s’il y en a encore dans l’assiette, on continue de manger.

C’est ce qu’a découvert Brian Wansink en servant à des participants un bol de soupe «sans fond» : un tube était relié au fond du bol et le maintenait rempli de soupe. Les participants ont avalé 73 % plus de soupe avec ce bol que lors­qu’ils en avaient mangé quelques jours plus tôt dans un bol normal.

3. Manger au resto fait plus grossir que manger à la maison.
PAS TOUJOURS. Surtout lorsqu’il est question de repas du temps des Fêtes.


Pédale douce sur les amuses-gueules

Selon Brian Wansink, pendant les repas des Fêtes, jusqu’à 10 % de nos besoins caloriques quotidiens sont comblés avant même de nous mettre à table, en grappillant ici et là dans les plats de sucreries, d’arachides ou d’autres grignotines.

Articles récents du même sujet