Manger et boire local

Un concours à sortir des boules à mites

Photo: Bureau du design

Le hasard fait parfois bien les choses. Je venais à peine de terminer la lecture de la nouvelle politique de l’industrie du taxi que je tombe sur les documents d’une «vieille» compétition de design de la Ville archivés dans ma bibliothèque.

Tenu en 2010, ce concours d’idées avait fait appel à la créativité de nos designers locaux pour renforcer l’image de marque du taxi montréalais, tout en améliorant l’expérience des chauffeurs et des clients au quotidien.

En gros, les participants devaient concevoir des postes d’attente et des bornes de recharge pour véhicules électriques, dignes d’une ville UNESCO de design, et faciles à déployer sur l’ensemble du territoire.

Quarante-deux propositions, provenant d’étudiants et de professionnels, avaient été soumises à l’époque au Bureau du design. Le public et les chauffeurs avaient même été invités à se prononcer en votant pour leur coup de coeur parmi cinq propositions retenues par un jury.

Bref, l’initiative avait mené à de remarquables concepts, dont certains auraient mérité de voir le jour plutôt que de sombrer dans l’oubli dans les disques durs de l’hôtel de ville. L’administration Tremblay n’aura jamais eu, en fait, le leadership nécessaire pour transposer ces propositions du rêve à la réalité à travers une véritable vision d’avenir pour l’industrie du taxi.

Toujours est-il que, quatre ans plus tard, plusieurs de ces idées cadrent parfaitement avec les objectifs de la nouvelle politique du taxi de monsieur Coderre: développer un concept de service unique en son genre axé sur le client, intensifier les efforts d’électrification d’une partie de la flotte de véhicules et créer une signature visuelle distinctive. Ce serait donc bien dommage de ne pas prendre le temps de dépoussiérer ce «vieux» concours, considérant le temps, l’argent et les efforts qui ont déjà été investis dans cet exercice de créativité.

Au Bureau du taxi, on affirme [heureusement] avoir un intérêt renouvelé pour les résultats de ce concours, tout en restant évasif sur la suite des choses. Mes sources à la Ville me confirment également que le dossier est réapparu sur le bureau de certains élus, mais que la priorité reste, pour le moment, l’introduction de caméra de sécurité dans les véhicules.

Mais ce qui risque de bloquer à nouveau ce dossier, à plus ou moins long terme, est l’éternelle question du financement pour la fabrication et l’installation de tels postes d’attente et bornes de recharge électrique. Doit-on envisager davantage de pubs dans le paysage urbain ou une association publique-privée?

Pour revoir toutes les propositions qui avait été soumises en 2010 au concours Le taxi prend ses aires!, rendez-vous au mtlunescodesign.com.

Articles récents du même sujet