Manger et boire local

Les films d’action incitent plus au grignotage que d’autres

Photo: LifePhotoStudio/shutterstock.com

On ne compte plus le nombre d’études montrant les effets néfastes de la télévision sur nos modes de vie sédentaire et sur l’obésité, mais de nouvelles recherches menées à la Cornell University (État de New York) laissent entendre que la prise de poids pourrait évoluer selon le type de programme que l’on regarde.

«Nous avons découvert que lorsque vous regardez un film d’action en grignotant, votre bouche va aussi connaître plus d’action!» a lancé le directeur de cette étude, le professeur Aner Tal. Et de préciser «plus un programme est prenant, plus vous allez manger».

Les chercheurs ont recruté 94 étudiants, auxquels ils ont donné des M&M’s, des cookies, des carottes et du raison à grignoter à volonté pendant qu’ils regardaient la télé sur une période de 20 minutes. On leur montra soit une partie du film d’action «The Island»( de Michael Bay), soit le talk show américain «The Charlie Rose Show» ou 20 minutes de «The Island» mais sans le son.

Il ressort que les personnes qui ont regardé «The Island» grignotaient 98% plus que celles qui visionnaient l’émission «The Charlie Rose Show» (un débat télévisé animé par le journaliste Charlie Rose). Même les téléspectateurs qui regardaient juste les images du film mangeaient 36% plus.

Au final, les étudiants consommaient en moyenne 354 calories devant «The Island» en version normale, et 314 calories en version sans audio. Ceux qui regardaient le talk show enregistraient un apport calorique de seulement 215.

«Les programmes plus stimulants et plus rapides, avec de nombreux plans courts, ont un plus fort pouvoir d’attraction et vous font plus facilement oublier ce que vous mangez (…) Ils peuvent vous faire grignoter un peu plus parce que vous faites moins attention à quelle quantité vous vous mettez sous la dent», a commenté le directeur de l’étude.

L’équipe de chercheurs conseille donc aux amateurs de films d’action qui ne peuvent pas se passer d’un encas de choisir des aliments sains, comme les crudités, ou d’établir de petites portions avant de commencer à visionner leur film.

Cette étude est parue dans Internal Medicine, la revue Journal de l’American Medical Association.

Articles récents du même sujet