Manger et boire local
11:54 3 juillet 2015 | mise à jour le: 3 juillet 2015 à 11:54 Temps de lecture: 3 minutes

Les couples nés d’une longue amitié ne se focalisent pas sur le physique

Les couples nés d’une longue amitié ne se focalisent pas sur le physique
Photo: Métro

Bien connaître une personne avec de se mettre en couple avec elle permet de se concentrer sur d’autres atouts que les attributs physiques. Le temps passé à se côtoyer en tant qu’amis ou connaissances déjoueraient le phénomène d’homogamie.

La chercheuse Lucy Hunt de l’Université d’Austin (Texas) et son équipe se sont penchées sur le phénomène des couples formés par des individus aux traits de caractère et au physique similaires.

Dans le domaine scientifique, ce phénomène appelé «homogamie» a beaucoup été étudié, comme le rappelle l’étude, publiée dans la revue Psychological Science.

L’une des explications possibles : la théorie de la compétition sexuelle. En d’autres termes : ceux qui ont des atouts indéniables, notamment physiques, sont plus susceptibles de séduire d’autres personnes attirantes.

Le temps passé à faire connaissance avant de se mettre en couple pourrait altérer cette dynamique de compétition, selon l’hypothèse de Hunt qui cite des recherches antérieures. Celles-ci suggèrent qu’avec l’intimité, la beauté physique devient moins importante.

«Nos résultats montrent que la perception de la beauté d’un partenaire peut évoluer au cours de la période pendant laquelle les individus apprennent à se connaître, avant de se mettre en couple», explique Hunt.

Interagir dans divers contextes permet une plus grande compréhension entre partenaires, ce qui forge une impression bien plus forte que la première, purement physique, explique-t-elle.

De plus, Hunt émet l’hypothèse que les personnes se mettant rapidement en couple ont généralement en commun leur aspect séduisant, tandis que ceux qui ont d’abord été amis sont physiquement moins assortis.

Sur les 167 couples observés, 67 se fréquentaient et 100 étaient mariés, quant à la durée des relations, elle variait entre trois mois et 53 ans. La moyenne était de huit ans et huit mois.

Grâce à des vidéos dans lesquelles les couples évoquent les changements remarqués au cours de leur relation et en recueillant l’avis de personnes tierces sur attractivité physique des couples, l’équipe de chercheurs a détecté de nombreuses similarités entre les partenaires.

Les constatations des chercheurs confirment l’hypothèse : les couples qui se connaissaient déjà bien avant que la romance ne fleurisse étaient moins assortis en termes de beauté physique, alors que ceux qui sont sortis ensemble moins d’un mois après la rencontre étaient physiquement similaires.

L’étude n’a établi aucune différence en matière de satisfaction entre les deux types de couples.

Articles similaires