Manger et boire local

Une hygiène intime impeccable en 3 étapes

Close up on female's body, pubes covered with flower. Photo: Métro

Dans l’Antiquité, le bain avait d’abord pour fonction de purifier l’âme. Heureusement, les choses ont changé! Reste qu’aujourd’hui, l’obsession qui accompagne le culte du corps touche également la question de l’hygiène intime. Pèche-t-on par excès?

Ne pas abuser des bonnes choses
Sécrétions vaginales ou odeurs – nombreuses sont les femmes gênées par ces phénomènes normaux du corps. La chaleur et la transpiration créant des conditions favorables à l’amplification de ces manifestations corporelles, il est normal de vouloir accorder une importance à sa toilette personnelle au quotidien. Une hygiène intime excessive peut toutefois venir déséquilibrer la flore vaginale, naturellement composée de bactéries protectrices, pouvant alors provoquer des démangeaisons, susciter des infections et même engendrer des douleurs durant les relations sexuelles. Saviez-vous que l’assèchement vaginal vous rend également plus sujette à contracter une ITSS? En effet, les lésions microscopiques qui se forment sur la muqueuse deviennent de véritables portes d’entrée pour les virus et les bactéries.

Comprendre le fonctionnement de votre vagin
Le vagin est un organe autonettoyant doté de ses propres substances protectrices. Ainsi, les douches vaginales ne sont absolument pas nécessaires, et sont même très peu recommandées. La façon la plus saine de prendre soin de ses parties génitales? Laisser la nature faire la grande partie du travail. Après tout, c’est bien fait, le corps humain. Bien que de l’eau tiède suffise, si vous préférez utiliser un savon, choisissez-en un qui soit doux et sans parfum, ce qui ne perturbera pas l’acidité naturelle du vagin.

Adopter de bonnes habitudes
Évitez les dessous faits dans un tissu synthétique et les vêtements trop ajustés. La lingerie fine, c’est bien beau, mais le coton, une fibre naturelle qui laisse circuler l’air, reste votre meilleur ami. Après le bain, veillez à bien sécher la zone génitale. Vous éviterez ainsi la prolifération des germes, qui favorise l’humidité. À défaut d’utiliser des protège-dessous pour rester au sec, n’hésitez pas à changer de sous-vêtements pendant la journée.

Les pertes blanches et les odeurs varient d’une femme à l’autre, mais sont en général normales. Cependant, si vous remarquez un changement dans l’odeur, la texture ou la couleur de vos sécrétions, il est important de consulter un professionnel de la santé afin de vous assurer que ce changement n’est pas lié à une infection ou à une ITSS.

Articles récents du même sujet