Jeux de société
10:30 20 janvier 2020 | mise à jour le: 20 mai 2020 à 18:02 temps de lecture: 4 minutes

Jeu du Lundi : Crazy Tower

Jeu du Lundi : Crazy Tower

C’est lundi et, on le sait tous, le lundi personne n’a envie de travailler. On recherche le moindre prétexte pour procrastiner. C’est donc avec grand plaisir que je vous annonce vouloir vous aider dans votre quête de tout-faire-sauf-du-travail. Tous les lundis, je vous donne le droit de décrocher quelques minutes en vous présentant un jeu de société. Qu’il soit récent ou sorti il y a 50 ans, le jeu sera tout le temps un coup de cœur personnel.

Mon jeu du lundi est un peu particulier. Si à l’habitude, je présente des jeux coups de coeur de façon totalement indépendante, cette fois-ci c’est un jeu qui m’a été suggéré par un éditeur. Pendant les Fêtes, j’ai reçu Crazy Tower du tout nouvel éditeur québécois Jeux Synapses Games. J’ai donc pu le tester plusieurs fois et voici ce que ça donne…

Et donc, qu’est-ce que c’est que ce jeu?

Derrière Crazy Tower se cachent 4 auteurs québécois qui ont pensé à un concept tout simple : prendre un jeu d’équilibre mais en faire un « tous contre un ». En réalité, Le jeu propose trois modes différents selon le nombre de joueur : Compétitif (2 à 4), Saboteur (3 ou 4) et Solo (1 joueur).

Dans tous les modes de jeu, les joueurs prennent des blocs de couleur et doivent, à tour de rôle, effectuer une des deux actions possibles. La première est de placer l’un de leur bloc sur la carte placée au centre de la table, soit d’ajouter une carte avec un bloc pour ainsi former un nouvel étage.

Quand un joueur place un bloc sur une carte, celle-ci peut dépasser de la carte, mais il doit s’assurer de ne pas recouvrir l’une des zones rouges. Par contre, s’il recouvre l’un des symboles, il active un pouvoir. Par exemple, il peut devoir jouer un nouveau tour ou alors échanger l’un de ses bloc avec celui d’un autre joueur.

Évidemment, la partie se termine lorsque la tour s’écroule, cependant selon le mode de jeu choisi le/les gagnant/s est désigné différemment. Dans le mode à Compétitif, la personne ayant fait tomber la tour est automatiquement éliminée et les joueurs comptent des points selon les tailles leurs blocs non joués et la joueuse avec le plus petit score l’emporte.

Dans le mode Saboteur, un des joueurs incarne le Saboteur, les autres jouent les Architectes. L’objectif de chaque camp est que la tour tombe pendant le tour des adversaires. La partie peut aussi se terminer si l’un des joueurs arrive à placer tous ses blocs, faisant ainsi gagner son camp.

Finalement, le mode Solo propose toute une série de défis, une 20aine, à faire avec 2, 3 ou 4 couleurs de blocs. Certaines sont assez évidente comme compléter la tour en posant tous les blocs, mais d’autres plus farfelues comme jouer en posant le menton sur la table. Quand ceux-ci sont réussis, on peut les cocher sur la dernière page de la règle.

Et pour les intéressés, le jeu devrait arriver en boutique le 24 janvier au prix de 35$.

Crazy Tower – 1-4 joueurs – 15 min. – 8+

À essayer si :

  • Vous êtes fans de Jenga, Suspend et autres jeux d’équilibre.
  • Vous jouez avec des enfants ou adolescents.
  • Vous voulez encourager des auteurs et éditeurs d’ici.

À éviter si :

  • Les jeux d’équilibre vous énervent plus qu’ils vous amusent.
  • Vous êtes seulement deux joueurs, le jeu étant plus intéressant à 3 ou 4.
  • Les jeux de type « tous-contre-un » ne sont pas votre tasse de thé.

Articles similaires