Jeux vidéo
10:43 16 avril 2020 | mise à jour le: 20 mai 2020 à 17:40 temps de lecture: 5 minutes

Jeu du Jeudi : The Legend of Zelda – A Link to the Past

Jeu du Jeudi : The Legend of Zelda – A Link to the Past

Depuis plus d’un an maintenant, je présente, sur Jeux.ca, un jeu de société coup de coeur, mon Jeu du Lundi. Temps de confinement, temps de faire de nouvelles choses. Tous les jeudis et jusqu’au retour à la normale, je présenterai ici un jeu vidéo et, pour reprendre les mots de ma chronique du lundi : Qu’il soit récent ou sorti il y a 50 ans, le jeu sera tout le temps un coup de cœur personnel.

Tout amateur de jeux vidéo qui a possédé une console Nintendo a son Zelda préféré et, plus souvent qu’autrement, c’est le premier auquel il a joué. Pour ma part, je ne déroge pas à cette « règle ». Mais! Il faut savoir que le mien a une place particulière dans mon coeur car c’était mon premier jeu vidéo en français… et je dois avouer qu’à 8 ans jouer à The Legend of Zelda : A Link to the Past dans sa langue maternelle ça n’a pas de prix.

Et donc, qu’est-ce que c’est que ce jeu?

The Legend of Zelda : A Link to the Past est un jeu d’aventure très fidèle à un genre qu’on pourrait appeler les « Zelda-Like ». C’est un mélange de monde ouvert que l’on peut explorer et de donjons à résoudre.

Cependant, le monde ouvert est très fermé au début et c’est grâce à des armes et autres objets utiles que l’on peut accéder à de plus en plus de zones. Et la structure du jeu est telle qu’un objet récolté dans un donjon sera immédiatement utile pour passer au travers de celui-ci. Ainsi, on apprend à utiliser ces objets, voire à les combiner avec d’autres.

Évidemment, le jeu cache plein de secrets à découvrir, des moments rigolos, des clins d’oeil, des mini-jeux et bien plus. Pour un jeu de cette époque, c’est un monde qui semble immense et on a envie de fouiller chaque recoin pour découvrir des nouveaux passages secrets qu’on aurait manqué. Je ne vous parlerai pas des heures que j’ai passé à scruter le moindre bout de mur à l’aide de chacun de mes objets.

D’ailleurs un des grands plaisir du jeu est la collection de ces objets hétéroclites. Si certains tombent sur sous le sens : bombes, épées, arcs, etc. D’autres sont plus singuliers, mais tout autant utiles : un livre, un miroir et même un filet à papillon!

Côté narration, le jeu est par contre un peu simpliste, mais pour le jeune que j’étais à l’époque c’était bien suffisant. Certes, il y a beaucoup de dialogues, mais grossièrement l’histoire se résume à « la princesse est dans un autre donjon ». C’est peut-être un peu trop simple dit comme ça, mais il y a certains moments très drôles et d’autres touchants (oui, touchant… dans un jeu aux graphismes 16-bits).

Globalement, un jeu qui mélange dextérité motrice, mais aussi réflexion car de nombreuses épreuves dans le jeu ne se résolvent qu’en en comprenant la logique. Et parfois même, il existe plusieurs solutions toutes plus originales les unes que les autres.

En somme, un jeu qui m’a emporté à l’époque et auquel je retourne toujours avec grand plaisir.

À essayer si :

  • Vous avez joué à d’autres Zelda et êtes curieux d’en découvrir plus sur l’univers.
  • Vous voulez découvrir une diversité de donjons et d’épreuves.
  • Vous recherchez un jeu avec une difficulté honnête : pas trop facile mais ni très punitif.

À éviter si :

  • Les jeux en 2D vue de haut vous révulsent.
  • Vous recherchez un jeu avec une histoire profonde et riche.
  • Vous n’êtes pas prêt à vous gratter la tête sur certaines énigmes.

BONUS

Ça a pas trop rapport, mais en faisant mes recherches, je suis tombé là-dessus et je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas partager avec vous…

Articles similaires