Jeux vidéo
08:59 31 mai 2020 | mise à jour le: 31 mai 2020 à 09:31 temps de lecture: 8 minutes

Œuvres à (re-)découvrir en attendant Cyberpunk 2077

Œuvres à (re-)découvrir en attendant Cyberpunk 2077

Un été… un tout petit été et on va enfin pouvoir jouer à Cyberpunk 2077 de CD Projekt. Si le 17 septembre, la date de sortie annoncée, vous parait encore trop loin et que vous avez une envie dévorante de vous plonger dans des univers cyberpunk, je vous propose quelques films, livres, séries, musiques, … à (re-)découvrir.

Prenez votre cachet de Happylule™, branchez votre câble-cortex dans le neuroterminal et préparez-vous à plonger dans des univers sombres et pessimistes. Transhumanisme, méga-corporations, amoralité et dystopie, nous voici!

Æon Flux (1991) – série, film

Probablement une des séries d’animation télévisées les plus étranges produites aux États-Unis, Æon Flux présente la relation ambigüe entre l’héroïne portant le même nom que la série et Trevor Goodchild, dirigeant. Tantôt alliés, tantôt ennemis, les deux protagonistes évoluent dans un monde où la technologie est omniprésente et où la manipulation médiatique et génétique sont normales. Une série déboussolante et à la fois prenante.

Akira (1988) – manga, film

Inspiré du manga éponyme, le film Akira propose de suivre un groupe de jeunes voyous de Néo-Tokyo qui, suite à l’accident de moto l’un d’eux, se retrouvent mélangés dans une histoire de d’expérimentations gouvernementales douteuses. Arme destructrice, pouvoirs psychiques, drogues synthétiques, mégalopole oppressante, Akira une œuvre marquante qui mérite d’être vue et revue tant pour ses thématiques abordées que pour la minutie du travail d’animation

Android: Netrunner – jeu de société

Créé par le célèbre Richard Garfield (l’homme derrière le jeu Magic: The Gathering), Android: Netrunner plonge les joueurs dans un univers clairement cyberpunk. Ici, un des joueurs incarne une corporation et son adversaire un runner. La mission du second est de voler des données au premier qui tente de l’en empêcher par tous les moyens. Fonctionnant de façon asymétique, chaque joueur crée son propre paquet de cartes avant l’affrontement.

Animatrix (2003) – film d’animation

Si tout le monde a vu le film à méga-succès The Matrix, moins nombreux sont ceux qui ont vue The Animatrix . Long-métrage dans l’univers des Wachowsky, le film est en réalité un omnibus composé de huit courts animés. En plus de détailler le décor de la célèbre trilogie, l’oeuvre permet de clarifier certains éléments clés comme comment les robots ont fait pour asservir l’humanité.

Blade Runner (1982) – long-métrage

Une des, si ce n’est LA plus marquante oeuvre du genre cyberpunk, Blade Runner de Ridley Scott a marqué les esprits à sa sorties dans les années 80. Des androïdes esclaves des humains, des méga-corporations au-dessus des lois, des villes gigantesques aux rues sales et bardées de néons… Blade Runner a en quelque sorte posé les bases esthétiques du genre. Sa suite, Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve, et les trois courts-métrages faisant le pont entre les deux films valent tout autant le détour.

Cyberpunk (1988) – jeu de rôle

Évidemment, il n’est pas possible de faire un article en lien avec Cyberpunk 2077 sans parler du jeu de rôle dont il est inspiré. Si la première édition est sortie dans les années 80, la toute dernière, titrée Cyberpunk Red, devrait sortir sous peu (annoncé pour juin, des retards sont à prévoir à cause de la COVID). Il n’en reste pas moins que vous pouvez toujours jouer à Cyberpunk V3.0 sortie en 2005.

Ghost in the Shell (1995) – manga, série, film

À la base une série manga, Ghost in the Shell est un univers complet bonifiée par 4 films d’animations, trois séries, romans, jeux vidéo et, plus récemment, un film mettant en vedette Scarlett Johansson. Je recommande fortement de découvrir cette franchise par le film d’animation de 1995 où l’on suit un groupe d’élite de policiers aux implants cybernétiques qui pourchassent un cybercriminel insaisissable. Un thriller posant un question essentielle : « qu’est-ce qui définit l’humanité ? ».

L’Incal (1980) – roman graphique

Bande dessinée scénarisée par le très atypique Alejandro Jodorowsky et illustrée par le talentueux Moebius, L’Incal a fait ses début dans le célèbre magazine de science-fiction/fantasy Métal Hurlant. On y suit les aventures d’un détective privé dans une cité titanesque où se côtoient des sectes de scientifiques, des prostiputes, des entités malveillantes augmentées, une technologie oppressante et des questionnements sur l’importance de l’humanité. Une bd philosophique prenante.

Neuromancer (1984) – roman

Cité comme l’oeuvre fondatrice du genre cyberpunk, le roman de William Gibson présente un monde futuriste où les mégacorporations ont supplanté les États. On y retrouve ici tous les éléments clés du genre : implants, drogues, intelligences artificielles, réseau internet global et ainsi de suite. Pour écrire sont roman, l’auteur affirme s’être inspiré du film Blade Runner mais aussi de la nouvelle de Philippe K. Dick : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?.

Ready Player One (2011) – roman, film

En 2045, l’humanité fuit une réalité oppressante et profondément déprimante en se plongeant dans un monde virtuel : OASIS. Sorte de MMORPG où se brouille la frontière entre réalité et virtuel. Directement inspiré des univers geeks, l’auteur Ernest Cline est clairement un amateur de la culture geek car le roman est truffé de références à de célèbres jeux, films, musiques et autres. Steven Spielberg a réalisé l’adaptation cinématographique parue en 2011.

Shadowrun (1989) – jeu de rôle

Probablement une des plus célèbres licenses de jeux de rôle, aux côtés de Dungeons and Dragons, Shadowrun est à la croisée entre le cyberpunk et la fantasy. Dans un univers futuriste et dystopique, les joueurs incarnent des runner, sortes de mercenaires travaillant incognito. Implants, drogues synthétiques, quartier malfamés côtoient elfes, dragons et autres trolls.

Sight (2012) – court-métrage

Bien qu’il soit sorti il y a 8 ans, ce petit court-métrage présente des thématiques très actuelles. Sans trop en dévoiler, la trame pose des questionnements sur l’utilisation et les abus que peuvent représenter des implants. Est-ce que l’augmentation des capacités est de la triche pure et simple?

The Uncanny Valley (2016) – musique

L’album The Uncanny Valley, de l’artiste synthwave Perturbator est on ne peut plus ancré dans une ambiance cyberpunk. Si certains titres font clairement référence à des éléments de la culture cyber comme Neo Tokyo ou The Cult of 2112, les sonorité électros dénotent un ambiance futuriste. Et c’est sans compter sur les vidéoclips de Venger et de Sentient qui, par leur esthétique techno-dystopique, valent clairement le détour.

Transmetropolitan (1997) – roman graphique

Dans un futur ressemblant étrangement à une exagération des vices de la société américaine, le romand graphique suit Spider Jerusalem. Journaliste génial, mais aux méthodes et à la moralité parfois douteuse, l’oeuvre traite de la corruption, de la recherche du pouvoir, du racisme et de l’omniprésence et la manipulation des médias. Un reflet parfois troublant de la situation sociale actuelle.

Articles similaires