Jeux vidéo
10:00 9 juillet 2020 | mise à jour le: 9 juillet 2020 à 10:29 temps de lecture: 10 minutes

Grand Theft Auto 6 : ce que je veux voir

Grand Theft Auto 6 : ce que je veux voir

Il va sans dire que la série Grand Theft Auto figure parmi les plus importantes de l’industrie. Rockstar Games est un studio au talent certain qui n’a jamais vraiment déraillé. Bon d’accord, Oni ce n’était pas un chef-d’œuvre, mais en règle générale Rockstar nous livre des jeux aboutis qui transcendent les limites du médium et ce, depuis plus de 20 ans.

C’est donc assez bizarre de se retrouver sans nouveau GTA pendant toute une génération. Le 5e et plus récent jeu est sorti…il y a près de 7 ans! Pourtant, il demeure l’un des jeux les plus vendus à ce jour. Si l’on peut reprocher à Rockstar de ne plus prendre de risques avec des franchises secondaires (à quand un nouveau Bully ou Manhunt?), impossible de critiquer le génie des productions modernes. GTA 5 demeure à ce jour une prouesse technique et commerciale, comme l’est à moins grande échelle son plus récent jeu Red Dead Redemption 2.

Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’y a pas place à l’amélioration. Aujourd’hui, je vous livre ce que j’aimerais voir dans Grand Theft Auto 6. Ce n’est pas tant un exercice de divination que de mettre en commun des idées pour créer un jeu encore plus captivant.

Le retour de l’armée (6 étoiles)

Cette fonctionnalité a d’abord vu le jour dans GTA 2. Après avoir mené en déroute les forces de l’ordre, une sixième étoile s’ajoutait à votre avis de recherche. Les piétons étaient remplacés par des soldats alors que les rues se vidaient de voitures dites normales, remplacées par des blindés et des chars d’assaut.

Depuis GTA 5, l’armée est confinée à sa base. J’aimerais qu’elle puisse interagir à nouveau hors de cette juridiction. La dynamique d’affronter des militaires en pleine rue est intéressante, surtout qu’il est facile dans cette série de se transformer en véritable machine de guerre sans trop de répercussions.

Plus d’outils à la disposition des forces de l’ordre

Comme je viens de le mentionner, la série GTA est reconnue pour nous offrir beaucoup de latitude en tant que criminel. J’aimerais donc que la police soit mieux outillée pour combattre les joueurs. Cela passe notamment par une intelligence artificielle plus poussée, mais aussi de nouvelles tactiques (létales ou non).

Je pense par exemple à l’utilisation de boucliers par les policiers ou les membres des unités tactiques, à des chiens d’attaque, des grenades aveuglantes ou fumigènes. Il serait intéressant de voir un lien plus étroit entre sa base d’opérations (un appartement, une maison, etc.) et son avis de recherche. Je verrais bien des cyber enquêteurs de la police retracer notre position sur la carte, mais aussi notre base et ainsi tenter de nous intercepter à cet endroit. Il y aurait donc avantage à agir dans l’ombre sans nécessairement mettre à feu et à sang la ville.

La police pourrait aussi avoir recours à des drones ou des technologies avancées pour coincer les criminels. Sans tomber dans un scénario digne de Metal Gear, l’usage de la technologie pourrait même être au cœur de la lutte de pouvoir que se livrent les différents gangs.

Le retour des ordinateurs de police

Cette omission dans GTA 5 est décevante. J’aimais bien voler une voiture de police dans GTA 4, me connecter à son ordinateur de bord et accéder à la base de données des criminels de Liberty City. C’est un détail que j’aimerais revoir dans GTA 6, un clin d’œil à un outil de travail important des policiers dans le vrai monde qui ajoute à l’immersion.

Un environnement hors de l’Amérique du Nord

Depuis ses débuts, la série GTA s’est déroulée en Amérique, que ce soit Liberty City (New York), Vice City (Miami) ou encore San Andreas (Californie). Les seules exceptions à cette règle sont les jeux Grand Theft Auto: London 1969 et Grand Theft Auto London 1961. Des missions conçues pour le tout premier jeu 2D qui se déroulaient à Londres.

L’idée de voir GTA hors de l’Amérique n’est pas mienne et encore moins originale. Toutefois, je suis d’avis qu’il serait intéressant d’expérimenter un changement d’environnement avec la franchise. Le Royaume-Uni est justement une option intéressante, tout comme l’Europe en général. L’Asie serait un peu trop proche de séries comme Sleeping Dogs ou Yakuza à mon goût. Le changement de continent pourrait aussi amener son lot de nouveaux concepts pour une série qui nous a habitué à sensiblement la même chose depuis longtemps.

L’idée d’expatrier GTA hors de son pays d’origine est controversée. Le producteur Dan Houser avait d’ailleurs affirmé que pour lui, cette série est synonyme de l’Amérique. Ce qui fait beaucoup de sens, car c’est un peu une caricature satyrique du mode de vie américain.

Une femme comme personnage principal

En plus de 20 ans d’histoire, la série Grand Theft Auto n’a jamais fait place à une criminelle comme protagoniste. Rockstar s’entête à nous présenter des personnages masculins, même quand il est possible d’en incarner trois à la fois comme c’est le cas dans GTA V. La diversité est un enjeu brûlant en ce moment et quoi de mieux que de représenter un monde hétéroclite que par l’inclusion d’une femme parmi les protagonistes de l’une des séries les plus populaires de tous les temps?

Que ce soit au niveau des dialogues ou du gameplay, l’ajout d’une femme dans un rôle majeur avec GTA 6 serait bienvenue. Rockstar pourrait ainsi approcher des situations autrement avec une perspective unique. Ce serait un véritable coup de circuit qui aurait dû être fait il y a longtemps. De plus en plus de jeux laissent la place à des protagonistes féminins et les résultats sont probants, par exemple avec Bayonetta, Hellblade: Senua’s Sacrifice ou encore Horizon: Zero Dawn.

Un scénario plus étoffé avec DLC au besoin

Peut-être le plus grand crime de GTA V est l’absence d’un contenu téléchargeable (DLC) pour sa campagne solo. Rockstar se contente de livrer des mises à jour pour le mode en ligne (GTA Online), car c’est une véritable manne. Les Shark Cards se vendent comme des petits pains chauds et au final on se retrouve sans prolongation du scénario principal.

Je ne suis pas excité à l’idée de pousser un DLC avant même la sortie d’un jeu. Pour moi, c’est du mauvais marketing. Par contre, j’aimerais bien que Rockstar focalise un peu plus sur le scénario de GTA 6 avant de penser aux microtransactions de l’inévitable mode en ligne. Le problème n’est pas tant la durée : GTA V prend environ 30 heures à compléter, ce qui est louable. Non, je dirais plutôt que c’est la structure des missions qui est à revoir. Il y avait beaucoup de flafla dans GTA V et l’histoire aurait pu être concentrée en moins d’heures.

Pour GTA 6, je souhaite que les différents personnages soient tous développés au maximum. Surtout, j’aimerais être surpris de certains dénouements. L’ajout de nouvelles perspective à la volée dans GTA V est certainement un pas de l’avant en ce sens, mais je crois que le concept n’avait pas été exploité à son plein potentiel.

Le retour du Jetpack

Incroyable mais vrai : Grand Theft Auto: San Andreas est le seul jeu de la série à offrir un propulseur autonome ou jetpack. Je pouvais comprendre son omission dans GTA IV puisqu’il était aussi impossible de traverser l’environnement par voie aérienne, mais pourquoi ne pas l’avoir ajouté dans GTA V? L’idée est de fournir des gadgets amusants avec lesquels les joueurs pourront explorer ou semer le chaos. Un jetpack n’existe pas vraiment, donc ce pourrait être une technologie expérimentale à voler dans un labo…

Un mode en ligne respectable

Pour un jeu aussi populaire et au succès planétaire, GTA V fait très mauvaise figure avec son mode en ligne. Même avec les versions actualisées, les temps de chargement de GTA Online demeurent inacceptables. Le problème n’est pas qu’au niveau technique : GTA Online est l’équivalent d’un MMO en matière de contenu. J’ai l’impression que tout est centré autour d’un grind impossible pour vendre les foutues Shark Cards.

Avec GTA 6, j’aimerais un mode en ligne plus balancé et rapide. Quelque chose de simple et d’engageant à la fois. Je crois que Rockstar a fait un travail colossal avec les nombreuses mises à jour de GTA Online depuis 2013. L’idée est de ne pas tout bloquer par des frais exorbitants qui nécessitent trop souvent un investissement de temps majeur.

Les problèmes liés à GTA Online peuvent être corrigés ainsi dans GTA 6 :

  • Ajout de serveurs dédiés et personnalisés
  • Simplification des modes de jeux offerts
  • Meilleur matchmaking pour trouver des joueurs en ligne
  • Moins d’avarice

Un texte de Michael Bertiaux

Articles similaires