Jeux vidéo
21:25 20 juillet 2020 | mise à jour le: 20 juillet 2020 à 21:31 temps de lecture: 9 minutes

Critique – Neon Abyss

Critique – Neon Abyss

Dans la marée de roguelike ayant déferlé sur le marché depuis quelques années, peu m’ont autant accroché que Neon Abyss. Un arsenal gigantesque, des modificateurs qui s’additionnent pour créer des résultats complètement fous, et une accessibilité que l’on voit rarement dans le genre en font un des indies à ne pas manquer en 2020.

C’est en jouant à la démo lors du Steam Game Festival que j’ai été conquis : je vous invite donc à l’essayer sur Steam, Switch, Xbox ou PlayStation 4. Qui sait, peut-être que vous tomberez vous aussi dans l’abysse?!

Neon Abyss : familier, mais unique

Chaque début de partie, on est lâché dans un labyrinthe composé d’une multitude de pièces interreliées (comme dans Rogue Legacy ou Flinthook). On explore dans le but d’amasser des objets (armes, artéfact, familier) afin de devenir assez puissant pour trouver et éliminer le boss du niveau.

Oubliez la mécanique de chargement de Enter the Gungeon : dans Neon Abyss, il suffit de pointer le joystick droit dans une direction pour tirer un nombre infini de balles. Aucun besoin d’appuyer frénétiquement sur une gâchette pour tirer! Ça nous permet de nous concentrer à éviter les balles ennemies en faisant quelques steppettes à l’aide du bouton de saut.

Le bonheur d’acquérir un arsenal surpuissant

Le mot clé pour décrire Neon Abyss, c’est «synergie». À la manière d’un The Binding of Isaac, on peut empiler des artefacts et des modificateurs tout au long de la partie, nous donnant parfois des mélanges surpuissants complètement fous!

Armes : Votre fusil simplet peut sembler bien triste en début de partie, mais les artefacts ramassés vous permettront de l’améliorer. Sinon, plus de 70 armes aux projectiles variées apparaîtront dans les magasins ou ailleurs dans le donjon. Chacune d’elle vient avec une habilité active ou passive qui peut être activé gratuitement ou en payant des cristaux. Un «Keygun» qui tire des clés? Il y a de quoi rendre Sora jaloux!

Artéfact : Si les armes changeront votre façon d’agir pendant les combats, les artefacts eux, changent tout le reste! Un objet qui vous permet de tirer plus de projectiles plus vous avez d’argent? Fini les dépenses! Un autre qui vous permet de voler en l’air? Les prochains boss risquent d’être beaucoup plus faciles! C’est plus de 250 objets qui s’additionnent sans jamais en annuler un autre.

Œufs et familier : On pourrait croire que votre personnage se prend pour Yoshi, à en voir la traînée d’œuf qui flotte derrière lui. Chaque fois que vous en ramassez un, il s’ajoute à la file. Un peu plus tard, l’œuf éclot, et en sort une créature qui ajoute un modificateur quelconque. «Une balle sur cinq sera transformée en missile à tête chercheuse», «bloque des balles de l’ennemi», «échange l’argent ramassé contre des boucliers». La différence avec les artéfacts, c’est que ces créatures ont des points de vie! Si elle survient assez longtemps, elles peuvent évoluer, et augmenter le bonus qu’ils vous procurent.

Une partie du plaisir provient du manque d’information à l’écran avant d’acquérir un objet. On les découvre au fur et à mesure que l’on joue : ils vont souvent chambouler complètement votre partie avec un effet inattendu. Si vous n’aimez pas les surprises, vous pouvez faire un tour sur le wiki officiel, au neonabyss.gamepedia.com.

Optimisé pour le plaisir du joueur

«Tellement difficile que vous aurez envie de pleurer», nous disent trop souvent les bandes-annonces de rogue-like. Pour ceux comme moi qui joue pour s’amuser et non souffrir, j’ai le plaisir de vous apprendre que Neon Abyss est pour vous. Bien sûr, la mort fait toujours partie intégrante du genre, mais au moins celui-ci n’est pas exagérément punitif.

J’irais même jusqu’à dire que c’est totalement l’inverse. J’applaudis Neon Abyss pour être optimisé autour du plaisir du joueur. Voici une liste de quelques détails qui rendent l’expérience de jeu agréable :

Sélection de difficulté : vous pouvez choisir entre facile, médium et difficile dès le départ. Si vous voulez un défi corsé, l’option est présente, mais si vous voulez éviter la frustration, les développeurs vous ouvrent quand même les bras.

Les objets au sol ne disparaissent JAMAIS : les cœurs, la monnaie, les boucliers, les armes et les items restent au sol même si vous changez de pièce, vous permettant d’y revenir plus tard. Mieux encore : la mini-map affiche les objets restant dans la pièce!

Une pièce sur deux contient un téléporteur, réduisant le back-tracking au strict minimum

Les portes stylisées des pièces spéciales nous donnent un avertissement sur leur contenu. Pas de bataille de boss surprise alors que vous n’étiez pas prêt. Encore une fois, tout est indiqué sur la carte une fois découvert.
Aucun temps mort : aussitôt qu’on décède, on peut recommencer aussitôt en appuyant sur un bouton

Beaucoup de rejouabilité! Un peu trop, même…

En plus du choix de difficulté mentionné plus haut, on trouve une arborescence de nouveaux éléments à débloquer avec les pièces que vous gagnez pour chaque mini-boss battu. Là-dedans on trouve de nouveaux objets qui apparaîtront dans vos prochaines parties (avec un essai gratuit pour la première). Mais ce qui est le plus intéressant, c’est qu’on débloque aussi de nouvelles facettes au jeu. De nouvelles pièces, de nouveaux magasins ou nouveaux personnages, choses qui gardent l’expérience fraîche jusqu’à la fin.

Par contre, je n’ai pas eu la chance d’en voir beaucoup, puisque la progression est très lente. Vous obtenez un cristal pour chaque mini-boss vaincu. Si les 6 personnages jouables à débloquer en demande 15 chacun… ça fait beaucoup de boss!

Mon seul autre commentaire négatif est vis-à-vis la gestion d’objet. Dépendant votre personnage et ce qui se trouve dans les coffres du donjon, il arrive très souvent qu’on manque de clé (pour ouvrir les portes) et/ou de grenade (pour détruire la roche qui bloque des passages ou des coffres). On se retrouve alors à être en gros désavantage sur dans certaines parties, où on a de la difficulté à obtenir de l’argent et des objets. Je sais, ça fait partie de l’aspect aléatoire, mais on sait dans ces cas-là que notre personnage ne fera pas long feu. À l’inverse, quand la chance nous sourit, on se sent prêt à tout!

L’opinion est assez divisée par rapport à Neon Abyss. C’est simple : si vous avez adoré Rogue Legacy, il y a de fortes chances que celui-ci vous rendra accro. Si vous avez déjà joué des centaines heures à The Binding of Isaac ainsi que tout ce qui se faisait en roguelike dans les dernières années, peut-être que Neon Abyss n’apportera pas assez de nouveauté pour vous accrocher.

Quoi qu’il en soit, vous n’avez rien à perdre puisque la version complète est incluse dans Xbox Gamepass sur PC et console, tandis qu’une démo est disponible pour toutes les plateformes! Essayez-le!

Verdict

Les plus

  • Grande variété d’armes et d’items
  • Synergie d’items époustouflante
  • Les joueurs de tous niveaux y trouveront leur compte
  • Impossible d’arrêter une fois qu’on commence

Les moins

  • Il vous faudra mille ans pour tout débloquer
  • Ne révolutionne pas le genre (même s’il est vraiment amusant!)

Note finale

8 / 10

Un texte de Martin Brisebois de Jeux.ca

Articles similaires