Jeux vidéo
17:00 11 août 2020 | mise à jour le: 11 août 2020 à 17:30 temps de lecture: 5 minutes

Critique – Yakuza Kiwami 2

Critique – Yakuza Kiwami 2

Yakuza Kiwami 2 enfin disponible sur Xbox One

Critique réalisée à l’aide d’un code Xbox One généreusement fourni par SEGA.

Alors que les versions Remastered des troisième, quatrième et cinquième volets ont débarqué en début d’année sur PS4, le second fait enfin son arrivée sur Xbox One. Dans ce deuxième (ou troisième si vous comptez 0) épisode des aventures de notre ex-Yakuza, Kiryu Kazuma, on est confronté à une machination pour tenter à nouveau de prendre le contrôle du clan Tojo. Puis, on va faire une rencontre qui va donner le ton: l’autre dragon. Le Dragon du Kansai. Très imbu de sa personne, ce massif personnage ne peut imaginer un monde où deux Dragons cohabiteraient. Il n’a donc qu’une lubie: éliminer Kazuma. Mais heureusement notre héros ne se laisse pas faire.

Mêlant toujours aussi habilement les histoires sordides, les personnages charismatiques et les inspirations « kitanesques », Yakuza Kiwami 2 est une excellente suite qui nous en donne pour notre argent.

Un gameplay toujours aussi efficace

Les habitués de la série retrouveront ce qui fait le sel de la série à savoir de l’exploration (avec des voyages entre Tokyo et Osaka), des combats nerveux et des missions secondaires toujours aussi hilarantes.

Pour se concentrer quelque peu sur les affrontements, ils ont énormément évolué en plus de 10 ans. Ils ont gagné en profondeur, en précision et en intensité. Si on reste sur les bases acquises avec 0 et Kiwami, il y a tout de même quelques changements. Finis les styles de combat par exemple. Ici les boutons directionnels servent à équiper différentes armes que l’on peut stocker dans son inventaire. Très utile à tous les moments du jeu.

Par ailleurs les passages à Osaka, à Sotenbori (version fictive du célèbre quartier Dôtonbori) amènent une variété bienvenue et son lot de personnages haut en couleur. Les fans et joueurs de 0 en reconnaitront d’ailleurs certains, ce qui est une touche très appréciable qui récompense les joueurs les plus assidus.

En termes de progression, on retrouve ici le système qui sera utilisé par la suite dans Yakuza 6: A Song of Life. C’est à dire qu’on accumule des points d’expérience pour les caractéristiques suivantes: Force, Agilité, Esprit, Technique, Charme. On peut ensuite dépenser un certain nombre de ces points pour augmenter la barre de vie, apprendre de nouvelles attaques, ou encore augmenter notre endurance pendant les phases d’exploration qui se font 100% à pied.

Majima Saga

Mais le véritable ajout de cette, la vraie surprise, ce sont trois chapitres séparés dans lesquels on contrôle nul que Goro Majima, le Mad Dog de Shimano. Avec son style inimitable, son style de combat ravageur et une intrigue qui se déroule en parallèle de celle de Kazuma, on a un contenu conséquent en plus du jeu de base. C’est une excellente idée pour tous ceux qui ont envie de rester dans l’univers des Yakuza et de comprendre comment et pourquoi certains événements se sont produits.

Le Dragon Engine fait honneur au Dragon de Dojima

L’autre excellente nouvelle de ce Kiwami 2 réside dans l’utilisation du moteur Dragon Engine auparavant utilisé dans Yakuza 6: A Song of Life (et aussi dans le prochain Yakuza: Like a Dragon). Le jeu est à des années lumières de la version PS2 de 2006. Les personnages sont vivants, avec des expressions crédibles et visibles. On sent la colère, la joie, la tristesse. On note également que l’actrice, tant pour la motion capture que pour le doublage, qui joue la policière Kaoru Sayama a changé. Elle est d’ailleurs quelque peu rigide dans sa façon de se tenir et de se déplacer et détone par rapport aux autres personnages.

Au delà de ça le jeu est magnifique avec des environnements à tomber par terre. Kamurocho n’a jamais été aussi réelle et idem pour Sotenbori. On s’y croirait. Dommage pour les musiques qui sont très génériques hormis à quelques moments précis.

En bref, si vous ne l’avez pas encore fait, ne passez pas à côté de Yakuza Kiwami 2. D’autant plus qu’il est disponible sur le Xbox Game Pass. Si on peut le finir assez rapidement (environ 15h), le contenu optionnel que sont les quêtes annexes ou les chapitres de la Majima Saga doublent voire triplent la durée de vie.

Verdict

Les plus

  • L’intrigue
  • Le Dragon Engine raffiné
  • Les combats
  • Majima!

Les moins

  • Les musiques génériques
  • Quelques personnages rigides

Note finale

8 / 10

Un texte de Antoine Clerc-Renaud de Jeux.ca

Articles similaires