Jeux vidéo
08:59 9 septembre 2020 | mise à jour le: 9 septembre 2020 à 10:29 temps de lecture: 4 minutes

From Bedrooms to Billions The PlayStation Revolution ou l’art de faire un bon documentaire sur le jeu vidéo

From Bedrooms to Billions The PlayStation Revolution ou l’art de faire un bon documentaire sur le jeu vidéo

Vivez la révolution PlayStation avec ceux qui l’ont provoquée

Le 9 septembre est une double date importante dans l’histoire du jeu vidéo. Non seulement on se souvient de la sortie de la Dreamcast en Amérique du Nord en 1999 (9 9 99) mais aussi et surtout de la PlayStation en 1995 sur ce même territoire. Disponible pour 299$ US (soit entre 100$ et 150$ de moins que la Saturn de SEGA disponible depuis le mois de mai), la machine impressionne par sa 3D rayonnante pour l’époque. C’est cette partie et bien d’autres que retrace le documentaire From Bedrooms to Billions The PlayStation Revolution disponible depuis le 7 septembre. Pour une fois, il s’agit d’un excellent long-métrage (2h40) sur l’histoire du jeu vidéo qui ne prend aucun raccourci.

Contrairement à d’autres (le récent High Score en tête), le documentaire d’Anthony et Nicola Caulfield se construit au travers des entretiens de ses intervenants. Pas de voix off qui vient raconter des histoires non vérifiées. Ici on ne s’intéresse qu’à la parole des personnes qui ont participé de près ou de loin au succès de la première console de Sony. On a droit à un véritable who’s who de chez Sony, même si on note l’absence de Ken Kutaragi, l’homme à l’origine de la console. Mais pour se consoler on boit les paroles de Phil Harrison, l’un des cadres de l’entreprise. Mais on peut aussi compter sur le témoignage de Kazunori Yamauchi, le créateur de Gran Turismo ; on écoute également attentivement Hideki Kamiya, Jun Takeuchi et Shinji Mikami, le trio à l’origine du trio Resident Evil. On note même la présence de Ian Hetherington, l’un des fondateurs de Psygnosis racheté par Sony pour préparer le lancement de la PlayStation et pourtant connu comme n’aimant pas partager cette histoire.

Durant ces entretiens fleuves on va en apprendre plus sur l’origine de la console, avec une mise en contexte très juste. Puis, les différents intervenants vont nous expliquer comment la PlayStation a réussi à s’imposer d’abord en termes de hardware (la machine, ses composants, la force de la 3D) puis de software (les jeux). On découvre aussi l’étendue de l’opération séduction mise en place par le constructeur pour draguer les développeurs et éditeurs tiers. C’est passionnant de bout en bout. Surtout que le documentaire ne s’arrête pas à la première console, mais explore très succinctement ses suivantes.

Mise à part l’absence du principal intéressé, il n’y a pas vraiment de quoi redire sur ce documentaire qui est une franche réussite et à des années lumières de High Score en termes de contenu. La forme ne prime pas sur le fond et c’est tout à l’honneur d’Anthony et Nicola Caulfield. Si on devait reprocher quelque chose histoire de, ce serait à propos des noms des intervenants qui arrivent trop tard, partent trop vite et ne sont plus jamais inscrits ce qui fait qu’on a un peu de mal à les identifier. On aurait aussi aimé avoir les titres des jeux affichés lors des séquences d’hommage qui en présentes plusieurs à la suite.

From Bedrooms to Billions The PlayStation Revolution est disponible sur le site de Rebellion en Blu-Ray, DVD ou version numérique avec des sous-titres en français. Une édition spéciale est également disponible et contient des bonus comme des séquences sur l’audio dans la PS2, la Net Yaroze ou encore les commentaires des réalisateurs.

Un texte de Antoine Clerc-Renaud de Jeux.ca

Articles similaires