Jeux vidéo
16:03 21 mars 2021 | mise à jour le: 10 avril 2021 à 11:37 temps de lecture: 5 minutes

Critique – Loop Hero

Critique – Loop Hero

Le grand mélange des genres se poursuit! Celui de Loop Hero pourrait faire rougir de honte ce générateur trouvé sur le web. Oui oui, celui qui vient de me pondre «Hidden Object x QWOP-like». Tenez-vous bien: Loop Hero est un rogue-lite, idle clicker, deck builder, RPG, et tower defense. Un mélange dangereux, considérant que 3 de ces 5 genres sont reconnus pour nous rendre accros, hypnotisés pendant que l’horloge se met à tourner jusqu’au petit matin. 

Au début d’une partie de Loop Hero, il y a uniquement votre petit personnage qui avance par lui-même sur un chemin qui forme une boucle. Puis, des ennemis apparaissent. Le combat se fait automatiquement: c’est une barre d’action qui se remplit selon vos statistiques, qui calculera la rapidité et la force de votre prochain coup (c’est l’aspect idle clicker). 

À la fin d’un combat, on peut recevoir des items à équiper sur votre personnage pour le rendre plus fort (le côté RPG), ou des cartes. Celles-ci vous permettent de construire des bâtiments ou de changer le terrain sur l’une des cases sur ou en dehors de la boucle. Le terrain déterminera le type d’ennemis qui apparaîtra, et la ressource que vous gagnerez en traversant la case. Les bâtiments ont souvent des pouvoirs spéciaux, comme accélérer le temps, limiter le nombre d’ennemis qui apparaissent, ou augmenter votre total de HP. On doit placer judicieusement ces cartes de sorte à optimiser leurs effets (l’aspect tower defense).

Stop ou encore?

Chaque fois que vous complétez un tour du circuit, vous devez faire un choix important. «Qu’est-ce que je fais? Je m’arrête ou j’continue? Stop ou encore?» 

Si vous vous arrêtez, vous encaissez toutes les ressources que vous avez accumulées dans la partie. Celles-ci servent à construire le village, qui débloque des améliorations permanentes, de nouvelles cartes, et de nouvelles classes. C’est son côté rogue-lite: chaque partie vous rapproche un peu plus de la victoire.

Si vous décidez de continuer, vous affronterez éventuellement le boss du chapitre, qui apparaîtra sur votre chemin. Soyez sûr d’être prêt à l’affronter! 

Il y a quelque chose d’excitant à pousser sa chance pour un dernier petit tour du circuit question de ramasser plus de ressource, puisque les ennemis sont de plus en plus forts et nombreux.

Bien qu’il n’y ait que 4 chapitres, c’est tout simplement impossible de réussir à battre le boss du premier coup (ou même de survivre jusqu’au déclenchement du combat). On se retrouve donc avec des dizaines de parties devant soi, dans lesquelles on découvre des combos en plaçant certaines cases l’une contre l’autre. Ça peut faire apparaître un nouveau type d’ennemi, qui vous donnera un nouveau type de ressource. On expérimente aussi avec les classes de personnages, qui changent grandement notre façon de jouer. La construction de deck apporte aussi son lot de variances, dictant ce à quoi votre circuit ressemblera.

Loop Hero est donc un mélange de jeu passif et actif: on ne fait que placer des terrains ou équiper des items sur son héros, mais plus la partie avance, plus on doit jongler avec ceux-ci pour créer un circuit qui nous rapportera beaucoup de ressources, sans toutefois le rendre létal. Un concept original et prenant, qui explique sa grande popularité (plus d’un demi-million de copies vendues depuis sa sortie en début mars!)

Un style visuel plus terne que le gameplay

Une chance que le gameplay est addictif et original, parce que Loop Hero est d’une laideur repoussante! Ça reste une opinion, mais on s’entend pour dire que ce n’est ni la thématique ni le style visuel qui marquera les mémoires. On a droit au traditionnel médiéval fantastique générique dans une palette de gris/brun digne d’un parc mort en début de printemps.

Je suis certain que le concept de substance noire qui absorbe la réalité aurait pu être traité d’une façon plus intéressante. Peut-être avec un monde surcoloré pour faire un contraste avec le néant qui l’entoure? À une époque où on est noyé sous les nouvelles sorties, il FAUT qu’une capture d’écran nous accroche, et j’ai bien failli passer à côté de Loop Hero pour son manque de style. Il a un côté rétro, c’est vrai, mais au point où nous en sommes, il doit exister plus de jeux indies pixelisés avec des filtres CRT que de cassettes de Super Nintendo.

Quant au scénario, j’ai été choqué d’entendre des gens le comparer à Hadès. Oui, il se dévoile à mesure que l’on progresse, par le biais de dialogues avec des boss ou des habitants du village, mais sinon, la qualité n’est pas comparable. Les personnages de Hadès sont tous uniques, profonds et attachants, alors que ceux de Loop Hero ne font que vous lancer une ligne de lore comme on lance notre héros dans ce cycle infernal: froidement et à répétition.

Un autre excellent indie de 2021

Je peux facilement m’imaginer une suite grandiose avec un style plus invitant, plus de cartes, de classes et d’items, mais pour le moment, ce mélange éclectique de genres est tellement marquant que j’ai l’impression que son concept influencera la création d’une multitude d’indies au cours des prochaines années.

Pour ceux qui cherchent un jeu PC abordable aux courtes parties, mais d’une longévité étonnante, Loop Hero est un excellent choix. Unique, prenant et plus profond qu’il en a l’air, il vaut largement le 17,50$ demandé sur Steam. 

Un texte de Martin Brisebois de Jeux.ca

Articles similaires