Jeux vidéo

Entrevue exclusive : Ikai du studio Endflame

Fan de l’horreur à toutes les sauces, l’annonce du jeu Ikai développé par le petit studio Endflame a suscité mon intérêt. Curieux d’en apprendre plus sur ce projet, j’ai invité ses créateurs à discuter de ce qu’ils nous préparent.

For the original interview in English, please click here.

Merci de nous offrir cette entrevue. Pouvez-vous vous introduire à notre lectorat et nous en dire plus au sujet de votre studio de développement indépendant Endflame?

C’est un plaisir de participer à cette entrevue. Je m’appelle Laura, productrice et conceptrice à Endflame.

Nous sommes une petite équipe de trois personnes travaillant sur notre premier jeu, Ikai. Nous étions impatients de nous lancer sur la scène du développement indépendant, et l’idée de créer notre propre studio nous est donc venue naturellement. Nous nous sommes donc rapprochés les uns des autres et avons formé une équipe interdisciplinaire pour couvrir autant d’aspects du développement du jeu que possible compte tenu de la petite taille du studio.

Ikai est un jeu d’horreur psychologique à la première personne. Les images publiées jusqu’à présent me font penser à un croisement entre Amnesia et l’une de mes séries d’horreur préférées, Fatal Frame. Pouvez-vous nous en dire plus sur les sources d’inspiration d’Ikai?

Vous avez raison, c’est une bonne façon de le décrire. Le gameplay est similaire à Amnesia ou Layers of fear, qui ont été deux références pour nous. De même, des jeux comme Fatal Frame, Sekiro, Ghost of Tsushima et Nioh ont été une source d’inspiration précieuse pour la plupart des environnements, car notre jeu se déroule dans le Japon féodal et ils partagent tous un thème similaire.

Vous avez décrit le personnage principal, Naoko, comme étant sans défense. Cependant, fuir ne sera pas toujours la solution pour survivre. Naoko peut contrecarrer le mal en dessinant des sceaux protecteurs. Pouvez-vous nous en dire plus sur le fonctionnement de cette mécanique de jeu?

Nous ne voulions pas qu’il y ait de combat dans le jeu, alors nous avons imaginé un outil pour purifier les mauvais yokais sans impliquer de combat direct et en gardant le sentiment d’impuissance.

Le dessin du sceau est une mécanique à double tranchant, et c’est ce qui la rend intrigante. Le sceau est la seule chose qui peut vaincre les créatures maléfiques, mais il faut du temps et de la concentration, car dessiner le sceau implique des mouvements réels et précis au lieu d’appuyer simplement sur un bouton.

Le joueur se trouve dans une situation vulnérable lorsqu’il dessine, étant totalement incapable de voir ce qui se passe autour de lui. C’est au joueur de décider s’il doit arrêter de dessiner et vérifier s’il y a une menace, chercher un endroit plus sûr ou continuer à dessiner le sceau quoi qu’il arrive. Mais le sceau doit être fait de toute façon.

Ikai proposera également des énigmes alors que nous explorerons un environnement japonais féodal. Pouvez-vous nous donner un aperçu de ce à quoi nous pouvons nous attendre à ce niveau?

Certaines énigmes sont introduites au cours du jeu pour relâcher un peu la tension et donner un moment aux joueurs pour se reposer et se détendre, mais pas trop! La plupart des énigmes sont basées sur l’observation et l’exploration. De plus, Naoko vous aidera parfois si vous restez bloqué dans une énigme trop longtemps en vous donnant de subtiles indications sur la façon dont l’énigme pourrait être résolue.

Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager à propos d’Ikai alors que nous attendons patiemment sa sortie prévue pour octobre 2021?

J’espère que tout le monde est aussi excité que nous pour la sortie d’Ikai et j’aimerais demander à tous ceux et celles qui ne veulent rien manquer du jeu de s’inscrire à notre newsletter pour être les premiers à connaître toutes les nouvelles. Vous pouvez le faire ici : bit.ly/EndflameNews

Exclusive Ikai Interview

Thank you for this interview opportunity. Can you first introduce yourself to our readers and tell us more about your indie game development studio Endflame?

It is a pleasure to take part in the interview.

I’m Laura, producer and designer at Endflame. We are a small team of three people working on our first game, Ikai. We were eager to jump into the indie dev scene, so the idea of setting up our own studio naturally came up. Thus, we reached out to each other and formed an interdisciplinary team to cover as many aspects of the game development as we could in the light of the small size of the studio.

Ikai is a first-person psychological horror game. The footage released thus far reminds me of a cross between Amnesia and one of my favorite horror series, Fatal Frame. Can you tell us more about Ikai’s sources of inspiration, if any?

You are right, that is a good way to describe it. The gameplay is similar to Amnesia or Layers of fear, these have been two references to us. Also, games like Fatal Frame, Sekiro, Ghost of Tsushima and Nioh have been a valuable source of inspiration for most of the environments, as our game is set in feudal Japan and they all share a similar theme.

You described the main character, Naoko, as being defenceless. However, fleeing won’t always be the solution in order to survive. Naoko can thwart evil by drawing protective seals. Can you tell us more about how this game mechanic works?

We didn’t want to have any sort of combat in the game, so we came up with a tool to purify evil yokais without involving direct combat and keeping the feeling of powerlessness.

The seal drawing is a double-edged mechanic, and that’s what makes it intriguing. The seal is the only thing which can defeat the evil creatures, however, time and concentration are needed because drawing the seal involves real precise movements instead of just pressing a button.

The player is found in a vulnerable situation while drawing, being completely unable to see what is happening around. It is up to the player whether to quit drawing and check if there is any threat, look for a safer place or to keep making the seal regardless of what may occur. But the seal must be done anyway.

Ikai will also feature puzzles as you explore around a feudal Japanese environment. Can you give us a glimpse of what we can expect here?

Some puzzles are introduced during the game to relieve a little bit of tension and to give a moment to the players to rest and relax, but not too much! Most of the puzzles are based on observation and exploration. Furthermore, Naoko will sometimes help you if you get stuck in a puzzle for too long by giving subtle hints of how the puzzle could be solved.

Is there anything else you’d like to share about Ikai while we patiently await its release set for October 2021?

I hope that everyone is as excited as we are for the release of Ikai and I’d like to ask anyone who doesn’t want to miss anything about Ikai to subscribe to our newsletter to be the first to know all the news. You can do it here: bit.ly/EndflameNews

Un texte de Michael Bertiaux de Jeux.ca

Articles récents du même sujet