Local

Une résidence de création qui porte fruit

Une résidence de création qui porte fruit
Photo: Photo: Gracieuseté - Alexandre Marleau

L’avenir semble prometteur pour l’artiste folk de Pointe-Claire, Marie-Ange. Depuis deux ans, elle accumule les prix lors de concours pour artistes émergents. L’une de ces récompenses lui a récemment permis de faire une résidence de création à la Maison de la culture d’Anjou.

Il y a deux semaines, l’artiste de 26 ans, dont le nom de famille est Crochetière, a pu collaborer pendant quatre jours avec des techniciens, des musiciens et une metteure en scène afin de monter un concert de 1h15.

«Ça a été super utile. On m’a aidé à prévoir l’ordre des chansons, l’intensité et les arrangements. C’est rare qu’en tant qu’artiste émergent on ait la chance d’avoir accès à un local avec des techniciens et de l’éclairage, de pouvoir penser à son concept et aux décors. J’ai pu vraiment réfléchir à ce que je voulais dégager et partager avec les gens», indique-t-elle.

Concert
À la fin de la résidence de création, Marie-Ange a donné une représentation, qui était inscrite dans la programmation de la salle. Accompagnée d’un contrebassiste et d’un guitariste, elle a présenté 13 chansons, dont 11 compositions qu’elle a voulu empreintes de douceur, d’authenticité et de simplicité.

«Avec les petits éléments de décor qu’on a trouvé, les petites lampes et les lumières ça a aidé à construire tout ça, tout comme le choix des chansons. J’ai misé sur ralentir et sur prendre le temps de prendre soin de nous. C’est ça que je voulais, que les gens ressortent et qu’ils trouvent que ça fait du bien», indique-t-elle.

Une vidéo du spectacle intitulé Tout va bien a été réalisée. L’auteur-compositrice-interprète soutient que cela lui permettra d’approcher des diffuseurs pour promouvoir son spectacle.

«Je vais aussi essayer d’avoir un agent de spectacles pour m’aider à obtenir des dates de concert, me faire connaître et vraiment lancer ma carrière. Ça va aussi m’aider à me construire une équipe autour de moi. C’est toujours pratique d’avoir du matériel pour dire voilà, ça ressemble à ça. Même pour les concours, souvent ils demandent un vidéo», précise-t-elle.

Opus
Elle lancera en mai son premier opus, un mini-album de cinq chansons, qu’elle a elle-même produit et qui a été réalisé par Marc-André Larocque et Alex Météore.

«On a enregistré au studio Dandurand, dont on entend beaucoup parler présentement. Louis-Jean Cormier y a notamment travaillé avec Serge Fiori. On vient juste de finir il y a quelques semaines. L’album est un peu plus fourni musicalement. Mais c’est un peu la même vibe que le concert à la différence qu’il y a des percussions», souligne-t-elle.

L’album, qui n’a pas encore de titre, est en prévente jusqu’à la fin mars, dans le cadre d’une campagne de financement.