Ahuntsic-Cartierville

Un festin qui fait du bien

Un festin qui fait du bien
Photo: Amine Esseghir/Courrier AhuntsicJennifer Coutou Dellar a lancé avec Stéphanie Desormiers et Élisabeth Paradis le projet FEED~back Ahuntsic-Cartierville pour récupérer chez des commerçants des denrées qu'elles peuvent transformer en plats pouvant nourrir des dizaines de personnes.

Depuis mai, trois femmes récupèrent auprès d’un commerçant des denrées invendues destinées au compostage, voire à la poubelle. Une fois transformés ces fruits et légumes servent à nourrir des dizaines de personnes.

Un mardi sur deux, Jennifer Coutou Dellar, Stéphanie Desormier et Élisabeth Paradis se donnent rendez-vous dans la cuisine collective de Rêvanous, un OBNL d’Ahuntsic qui héberge des personnes autonomes qui ont des déficiences intellectuelles légères.

Avec une quinzaine de résidents, elles préparent des plats à partir de ce qu’elles récupèrent dans l’épicerie Rachelle Béry de la rue Fleury. Elles ont nommé leur projet FEED~back Ahuntsic-Cartierville.

«Ce soir, nous avons reçu 6 bacs de 68 litres ramassés en cinq jours», indique Jennifer Coutou Dellar. Cette militante écologiste de longue date travaille au Rachelle Béry. C’est elle qui a convaincu ses patrons de récupérer les produits qui ne seraient plus vendables.

Sur une table sont mis en évidence des épis de maïs, des pommes de terre, des patates douces et du pâté végétarien. «Nous allons faire un pâté chinois végé», indique Mme Coutou Dellar. Un peu plus loin, des légumes flétris passeront dans la turbine d’un extracteur pour faire des jus.

Avec des piments forts, Marie Yolaine, une bénévole qui aide les trois militantes depuis le début, mets à contribution son savoir-faire ramené d’Haïti. Elle va faire des condiments avec du vinaigre et de l’huile.

À une autre table, des fruits qui ne sont plus présentables sont soigneusement épluchés et découpés pour faire une immense salade de fruits. «Une cuisine zéro déchet, c’est de l’improvisation. On ne sait jamais ce qu’on va recevoir», relève Mme Coutou Dellar.

Gages de réussite

Pour les trois initiatrices, le soutien de l’OBNL Rêvanous est plus que bienvenu. «Quand on m’a proposé le projet, j’ai tout de suite sauté dedans», indique Christine Demeure, intervenante à Rêvanous. Elle fait aussi la promotion de cette cuisine collective particulière auprès des résidents.

Il faut dire que pour la réussite du projet, les trois travaillent bénévolement et s’assurent de mettre toutes les chances de leur bord.

Élisabeth Paradis est nutritionniste et travaille dans un organisme communautaire qui milite contre le gaspillage alimentaire à la maison. «Nous faisons très attention à ne garder que des produits comestibles et sûrs», dit-elle.

Le projet FEED~back Ahuntsic-Cartierville a été initié comme action par Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville. Il est soutenu par l’organisme communautaire En Marche!

«Sans structure, il ne pourrait pas réussir», convient Stéphanie Desormiers. Elle-même travaille en ressources humaines et voit que les perspectives de FEED~back iront plus loin qu’une simple aide à la saine alimentation ou à la lutte au gaspillage.

«La collecte et le tri des produits peut être un métier d’avenir, signale-t-elle. Cela pourrait servir comme action en insertion à l’emploi.»

Les initiatrices du projet se sont données une année pour faire le bilan de leur action. En attendant, elles documentent soigneusement leur expérience pour pouvoir fournir un outil pratique et complet aux organismes qui voudraient rejoindre cette dynamique.

«Nous ne voulons pas seulement faire de la récupération de denrées dans notre coin, nous voulons que ce soit un mouvement collectif», espère Mme Coutou Dellar.