Ahuntsic-Cartierville
15:41 31 mai 2021 | mise à jour le: 31 mai 2021 à 15:42 Temps de lecture: 3 minutes

Une rue partagée pour éprouver la sécurité

Une rue partagée pour éprouver la sécurité
Photo: Amine Esseghir/Métro MédiaLa rue partagée d’Ahuntsic-Cartierville est implantée sur le boulevard Gouin Est entre l’avenue De Lorimier et la rue des Prairies.

Le deuxième test de rue partagée sur le boulevard Gouin Est sera identique à celui mené en 2020. Il s’étendra sur une soixantaine de mètres même si l’arrondissement souhaitait le prolonger. Des aménagements seront toutefois ajoutés pour sécuriser les lieux.

«Ce sera le même projet, mais nous avons travaillé pour sécuriser les approches», a indiqué Luu-Thuy Nguyen, architecte paysagiste lors d’une rencontre virtuelle pour présenter le projet le 20 mai.

L’arrondissement a choisi de reconduire exactement la même distance que l’an dernier afin de valider sa pertinence. Le projet qui a duré un mois s’étalait entre deux coins de rue, l’avenue De Lorimier et la rue des Prairies.

Une rue partagée permet aux piétons, cyclistes et automobilistes de se côtoyer dans un espace où la vitesse est limitée à 20 km/h. La chaussée est surélevée au niveau du trottoir au sud, des arbres en pots sont disposés sur la bordure nord et l’asphalte a été peint avec un graphisme qui restitue l’idée de pavés en pierres.

La décision de rester dans la configuration adoptée l’été passé a été prise quand l’administration locale a jugé qu’elle n’avait pas suffisamment communiqué avec les riverains.

Prolongement promis

Pourtant, lors de la rencontre publique de février qui permettait de faire le bilan de la première expérience, l’idée qui est ressortie était un prolongement sur une centaine de mètres pour rejoindre la rue Saint-Firmin et longer quatre commerces. C’était une des propositions de l’administration locale.

Plus encore, depuis le lancement de l’idée, la question de la distance a été posée et l’arrondissement entrevoyait que la phase de test prévue pour l’été 2021 serait menée sur un tronçon plus long.

«Le concept c’est d’aller vers de Martigny, a assuré Gilles Côté, directeur du développement du territoire à Ahuntsic-Cartierville. C’est une vision. Nous allons y arriver.»

Sur la rue de Martigny, la rue partagée rejoindrait une placette dotée d’une fontaine actuellement en cours d’aménagement.

Toutefois, quelques nouveautés sont annoncées pour répondre notamment aux questions de sécurité et de convivialité.

Des dos-d’âne allongés, des saillies temporaires seront installés aux abords de l’avenue De Lorimier et de la rue des Prairies pour favoriser le ralentissement de la circulation automobile.

La ville-centre accorde un financement de 100 000 $ pour la phase test et Ahuntsic-Cartierville allongera la même somme. Une autre phase de test est envisagée durant l’été 2022. L’arrondissement vise une implantation permanente sur un demi-kilomètre, soit entre la rue de Martigny et l’avenue Hamelin. Cela pourrait se concrétiser en 2023, si le projet gagne l’adhésion des citoyens.

20

Pour l’été 2021, la Ville de Québec implante près de 20 rues partagées. Elles assurent des liens avec des parcs ou des rues commerciales de proximité. Ce concept très populaire en Europe permet la cohabitation apaisée sur la chaussée entre piétons, cyclistes et automobilistes.

Articles similaires