Maison de naissance de l’Est : un nouveau pas vers la construction

Maison de naissance de l’Est : un nouveau pas vers la construction
Photo: (Photo: Gracieuseté – 360º, journal numérique du CIUSSS de l'Est)

Après de multiples embûches administratives, une nouvelle avancée sera faite dans le dossier de la maison de naissance de l’Est de Montréal. Le projet, soutenu par une forte demande citoyenne depuis dix ans, semble enfin être en voie de se concrétiser.

Les fondations ont été construite en 2017, mais la maison de naissance promise par l’ancien ministre de la Santé Gaétan Barette pour 2018 n’a toujours pas vu le jour, coincée par des technicalités réglementaires. L’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve adoptera une dérogation mineure à son Règlement d’urbanisme dans l’optique d’autoriser l’agrandissement du Centre local de services communautaires (CLSC) de Mercier-Est. La dérogation concerne la superficie de la façade qui donne sur la rue De Contrecoeur.

Porte-parole du Regroupement citoyen pour la maison de naissance de l’Est de Montréal (RCPMNEM), Marie-Luce Pelletier reste prudente, parce que le projet a vu de nombreuses promesses ne pas se réaliser. «On est content parce que c’est une étape de plus, mais on attend de voir de la machinerie et des matériaux de construction sur le site avant de se réjouir», a-t-elle partagé.

Optimiste, la directrice de l’organisme communautaire en soins périnataux Les Relevailles, Josée Lapratte, espère voir le bâtiment adjacent au CLSC Mercier-Est prendre forme cette année. Selon elle, les services périnataux devraient pouvoir se donner dès 2020. «C’est de bonne augure; le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) a travaillé étroitement et en transparence avec le regroupement citoyen», a-t-elle soutenu.

Selon des documents de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, la dérogation qui devrait être accordée lundi prochain à la séance du conseil des élus permettra l’agrandissement du CLSC Mercier-Est pour y construire la maison de naissance. On peut y lire que depuis une dizaine d’année, «un nombre croissant de parents désirent un suivi de grossesse auprès d’une sage-femme». La proximité de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, situé à moins de six kilomètres, a joué un rôle dans le choix de cet emplacement.

C’est la Direction de l’aménagement urbain et des services aux entreprises qui a recommandé la dérogation, justifié par plusieurs points dont «la réalisation d’un projet dans l’intérêt public en ajoutant un service de sages-femmes», selon le sommaire décisionnel publié sur le site Web de l’arrondissement. Le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) a entériné cette demande à sa séance du 12 mars.

À la suite de l’adoption de cette dérogation, les prochaines étapes vers la construction de la maison de naissance seront la publication d’un avis, l’adoption d’une résolution par le conseil d’arrondissement ainsi que l’émission d’un permis.

L’est de Montréal connaît une forte hausse des naissances depuis quelques années: plus de 6700 bébés viennent au monde sur le territoire, ce qui représente 27% des naissances à Montréal.

Intégrée au CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal, la future maison de naissance sera dotée d’un budget de fonctionnement annuel de 1,65M$ et couvrira tout le territoire de l’est de Montréal, soit les secteurs de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Anjou, Rosemont, Saint-Léonard et Saint-Michel.

Avec Amélie Gamache.