Hochelaga-Maisonneuve
14:58 2 juillet 2020 | mise à jour le: 2 juillet 2020 à 15:18 temps de lecture: 2 minutes

L’exposition virtuelle d’une photographe d’Hochelaga

L’exposition virtuelle d’une photographe d’Hochelaga
Photo: Naomie Gelper/MétroLa photographe et musicienne Lynn Poulin

Lynn Poulin présente «Ma vision + ta part = l’art», une exposition photographique virtuelle dans laquelle l’artiste d’Hochelaga-Maisonneuve invite le public à jouer un rôle.

Chaque mois pendant un an, l’artiste ajoute une série de 12 nouvelles photos à son site internet. Au final, l’exposition virtuelle devrait compter plus d’une centaine d’images.

Ces dernières sont principalement des portraits, des photos de voyage ou de paysages, explique Mme Poulin.

«J’essaie d’avoir du contenu à l’image, quelque chose qui raconte une histoire», précise celle qui est aussi la batteuse des groupes rock’n’roll Pale Lips et Dirty Cheetah.

Participation du public à l’exposition virtuelle

La participation des spectateurs est au cœur de l’exposition «Ma vision + ta part = l’art».

En ligne, le public peut proposer des titres pour chacune des œuvres photographiques. «Plus le monde participe, le mieux c’est, soutient Lynn Poulin. J’aimerais savoir ce que les gens voient dans mes photos parce que tout le monde a une vision complètement différente.»

Les participants peuvent également laisser un message indiquant ce que l’image leur évoque. «Mon rêve serait d’avoir du feedback de gens partout dans le monde, du Japon à l’Amérique latine, ajoute-t-elle.  Je veux juste qu’ils aient du fun avec ça! Moi je le fais pour le plaisir, donc je veux que les gens s’amusent aussi!»

Mais le projet ne s’arrête pas là. Lynn Poulin veut continuer de créer avec les témoignages recueillis. «J’aimerais faire un court-métrage en retraçant les gens et voir ce qu’ils ont à me raconter», poursuit-elle.

«Je veux que l’audience me dise ce qu’elle voit…Et comme on dit, une image vaut mille mots, donc les gens ont carte blanche.»

-Lynn Poulin, artiste d’Hochelaga-Maisonneuve, au sujet de son exposition virtuelle

Le concept initial du projet était d’exposer les clichés dans une microbrasserie, mais la situation actuelle a forcé Mme Poulin à l’adapter au numérique.

Elle n’abandonne toutefois pas l’idée d’un vernissage en personne l’été prochain. Ainsi, l’artiste pourra afficher ses œuvres avec comme titres ceux proposés et imaginés par des inconnus de partout au monde.

Articles similaires